Décathlon met en avant ses produits bleus

Publié le par Frank Rosenthal

2011-02-11-09.17.50.jpg

Une évidence qui permet de positionner "les produits bleus" comme une vraie solution aussi évidente que le skieur et la neige et avec un prix aussi bas pas question de nier l'évidence.

Dans cette campagne, Décathlon en profite pour réaffirmer la définition des "produits bleus" : la technique n'est pas une question de prix. L'affichage des magasins est non pas une information mais presque un pense bête pour psser à l'acte. Une campagne avec les polaires à moins de 5 € qui s'adresse vraiment à tous.

2011-02-11-09.17.19.jpg

Publié dans Décryptage Image-prix

Partager cet article

Repost 0

L'application "price check app" de Amazon consulté 2 millions de fois en 1 mois

Publié le par Frank Rosenthal

Voilà un chiffre qui peut faire parler , l'pplication de Amazon pour comparer les prix a été utilisé en dz"cembre 2010 plud de 2 millions de fois. Des chiffres en très forte augmentation. Il suffit de scanner le code barre, de prendre la photo du produit ou d etaper sa référence pour comparer, un  jeud 'enfants qui est la nouvelle arme des consommateurs américains.

 

Source : RIS News

Partager cet article

Repost 0

Leroy Merlin et ses niveaux de prix

Publié le par Frank Rosenthal

leroy Merlin ne perd jamais une occasion de réaffirmer son approche des prix centrés sur l'usage, c'est le cas lors de la dernière opération commerciale de l'enseigne :

2011-02-09-16.57.44.jpg

Avec à chause fois une démrache pédagogique : faire réfléchir les clients sur l'usage attendu des produits pour qu'ils trouvent un prix et un produit correspondant à l'usage attendu. Une démarche qui se décline facilement pour tous les univers de Leroy Merlin :

Leroy-Merlin-prix.JPG

Publié dans Décryptage Image-prix

Partager cet article

Repost 0

Exclusif : Découverte à...Valence : le premier Fnac Express

Publié le par Frank Rosenthal

Nouvelle rubrique directement déclinée de "9 découvertes à..." qui propose de voir, très souvent en avant-première, un concept très très récent. Cette rubrique de même que "9 découvertes à..." est relayée en partenariat avec LSA et son Retail Tour.

Pour le premier numéro, direction Valence, la troisième ville espagnole.

18 décembre 2010, la gare AVE pour les liaisons rapides Valence Madrid est inaugurée. 
C’est là, en effet, dans le mini centre commercial de la nouvelle gare  que la Fnac teste un concept compact destiné aux lieux de flux (gares, aéroports, grandes artères…), sous l’enseigne Fnac Express.

 

DSC08989.JPG.

La première Fnac Express est située dans le mini centre commercial de la gare AVE de Valence, inaugurée le 18 décembre 2010. Cette liaison permet de rallier la capitale espagnole en 95 mn. 

Fnac Express est un magasin de proximité, une sorte de mini Fnac avec en plus la presse et évidemment un assortiment réduit en nombre de références et orienté avant tout sur la mobilité (livres, DVD, téléphonie mobile et accessoires, cadeaux, corner Moleskine...) Un concept qui pourrait bien être dupliqué un peu partout en France (aéroports, gares, lieux de flux, centres commerciaux), la Fnac a besoin de trouver de nouvelles voies de croissance et de compléter son parc. Une façon aussi pour l'enseigne de devenir (un peu plus) une enseigne du quotidien. Relay risque d'être moins seul dans les mois à venir.

Retail-distribution-copie-2.JPG

Le concept est prévu pour s’étendre sur 200 à 400 m². Au moment de l’inauguration, les équipes espagnoles disaient envisager d’ouvrir une vingtaine de ces magasins dans les 4 ans, alors qu’au siège de la Fnac, on insiste sur le caractère de test de cette boutique.

Retail-distribution-2-copie-1.JPG

Les différents univers proposés par Fnac Express : presse, livres, ciné, musique, jeux vidéos, merchandising… et les services et avantages liés à la carte de fidélité.

Retail-distribution-3.jpg

Les codes jaune et noir de Fnac Express

Retail-distribution-4-copie-1.jpg

Le magasin propose les grosses références de High tech, casques audio, micros, tablettes, téléphonie… les 20/80 voire les 10/60.

Retail-distribution-5.jpg

L'originalité de cette Fnac Express, la vente de la presse, bientôt Fnac Express, concurrent de Relay ?

 

L'AVIS DE LSA

Cette initiative est doublement symbolique. d’abord du réinvestissement depuis quelques mois des distributeurs français en Espagne. Le pays est pourtant beaucoup plus frappé par la crise économique (+ de 20 % de chômage !!!) que l’Hexagone, notamment du fait d’une énorme bulle immobilière, mais les opérateurs anticipent une reprise de la consommation entre 2011 et 2013, tout en profitant de prix de l’immobilier devenus beaucoup plus raisonnables. La Fnac prévoit ainsi d’ouvrir 11 grandes surfaces d’ici à fin 2015 (20 aujourd’hui). Sephora, Foir’Fouille, Jardiland, Coctel (Vivarte), pour ne citer qu’eux sont aussi à l’offensive.

 

Ce test est aussi et surtout emblématique des efforts déployés par la plupart des distributeurs aujourd’hui pour s’implanter durablement dans les lieux de flux : aussi bien les grands axes routiers (avec les drives), que les grandes villes (toutes les enseignes de proximité ont revu leurs copies au cours des trois dernières années que les gares, aéroports, voire les stations de métro.

Jérôme Parigi


 

En partenariat avec LSA

Logo LSA

Publié dans Découverte à...

Partager cet article

Repost 0

Les clients se fixent-ils un objectif de dépenses en magasins ?

Publié le par Frank Rosenthal

Difficile de répondre à cette question essentielle qui dépend des circuits spécilisés ou non, alimentaoires ou non, de la fréquence d'achat et de l'implication par rapport aux produits. 

Toutefois, l'étude Segments paru dans Linéaires en janvier 2011 donne des éléments de réponse sur le comportement du shopper en hypers.

Ils sont 46% à dire tout est prévu, j'évite de faire des achats en plus.

A la question, savez-vous à l'avance combien les courses vont vous coûter :

39% répondent non pas du tout

31% oui à 5 euros près

30% oui à 15 euros près.

Ce sont les objectifs et la réalité ? D'après Segments, la moitié des consommateurs interrogés après passage en caisse est capable de restituer le montant de ses achats à 15 euros près. 

15 euros au regard des paniers moyens cela fait beaucoup d'erreurs (c'est environ la moitié de la population qui fait plus de 40% d'erreur) et cela explique beaucoup de choses sur la confusion entre prix réels et prix perçus.

Publié dans Grandes Questions

Partager cet article

Repost 0

Comment revaloriser les innovations ? Le cas Auchan

Publié le par Frank Rosenthal

Auchan a retrouvé une nouvelle dynamique commerciale et n'en finit plus de gagner des parts de marché, preuve que l'hyper est loin d'être condamné et que les clients raisonnent plus par enseignes que par formats.

Comment l'expliquer ?

Par une suite d'initiatives, dont une porte sur la revalorisation des innovations. L'hypermarché a sur ce plan un rôle crucial à jouer, d'abord parce que naturellement c'est le terrain d'expression le plus favorable pour les innovations, mais aussi parce que ces mêmes innovations sont difficiles à repérer.

Auchan choisit donc d'impliquer avec un site dédié : votez.auchan.fr

Les-nouveautes-votez.JPG

Puis, sur le site, on découvre les innovations élues en janvier par les clients de Auchan :

Innovations-elues-en-janvier.JPG

Avec pour chacune, celles élues le mois précédent et celles présentées pour le mois en cours, une fiche produit simplissime présentant les bénéfices réels de l'innovation :

Tassimo-Trio.JPG

Les clients sont amenés à se prononcer sur 3 questions, qui là aussi me paraissent être une bonne base tant pour les marques et industriels, que pour les MDD, que pour les enseignes et les consommateurs :

Questions-innovation.JPG

La question "un produit innovant qui apporte quelque chose en plus" devrait être la question de base en marketing.

Des cartes cadeaux et des "J'aime" sur Facebook encouragent les clients à voter.

On peut regretter que les innovations élues ne bénéficient pas d'une promo les récompensant. Voilà un travail qui en soi est une des clés de la valorisation du format hyper : le renouvellement permanent par les innovations.

Auchan l'a bien compris.

Publié dans Grandes Questions

Partager cet article

Repost 0

A2Pas : Auchan devient aussi un groupe multi-formats

Publié le par Frank Rosenthal

Auchan arrive dans Paris intra muros avec une nouvelle enseigne de proximité baptisée A2 Pa, un non et un ocnept simple. Evenement pour Auchan, le groupe devient comme Carrefour, Casino et U un groupe multi formats.

Pour en savoir plus sur ce concept, je vous invite à cliquer sur le lien nouveaux concepts, avec un excellent article d'un des 3 (avec pascale Brousse et moi-même) co-auteurs de ce blog, à savoir : Christophe Protat, architecte d'intérieur et designer.

Auchan-A2-pas.JPG

Publié dans Concepts magasins

Partager cet article

Repost 0

Les soldes, pourquoi ça ne cartonne plus ?

Publié le par Frank Rosenthal

2011-02-08-13.14.10.jpg

 

C'est la question que l'on peut se poser quand on voit les résultats des soldes d'hiver qui viennent de se terminer. 

Pour une fois, la météo n'est pas reponsable, depuis des années, on nous dit qu'il faut un temps froid pour déstocker les grosses pièces et janvier a été parfait dans ce domaine.

De plus, l'historique des soldes d'hiver 2010 n'était pas bon.

Les soldes d'hiver avaient tout pour faire un carton et ce n'est pas le cas, presque sans surprise, alors pourquoi ?

D'abord, les soldes flottants ont forcément un impact et diminuent indéniablement la force de l'évenement.

Ensuite, les formes de promotions permanentes sur le e-commerce et les canaux de déstockage, tels Vente Privée, ont aussi une incidence. 

Si la consommation reste soutenue, elle ne peut pas s'envoler tant les salaires stagnent depuis plusieurs années en France.

Alors, c'est tout simplement "la part de nourriture" dans le budget global des soldes qui diminue. Selon la Fédération du Commerce Associé, 60% des commerçants se disent moyennement satisfaits.

Le baromètre IFLS sur l'équipement de la personne montre un mois de janvier mauvais...qui concerne tous les circuits.

Les consommateurs mobilisés toute l'année pour soutenir la consommation, peuvent-ils se mobilser exceptionnellement pour les soldes ? Difficile de faire tout en même temps !

Publié dans Grandes Questions

Partager cet article

Repost 0

TVA sur les mobiles : les consommateurs grands vainqueurs ?

Publié le par Frank Rosenthal

Le  cas de la hausse de la TVA sur les forfaits mobiles et les abonnements Internet a créé une grande pagaille, des perdants et des vainqueurs.

Premier vainqueur, l'Etat qui va empocher pas moins de 1 milliard d'euros de recettes fiscales supplémentaires et qui avait demandé aux opérateurs de prendre la hausse à leur charge et obtient finalement gain de cause.

Deuxième vainqueur : les challengers du marché qui ont mené l'offensive. D'abord Bouygues Telecom qui proclamait fièrement ne pas augmenter le prix de ses forfaits mobiles en signant haut et fort de sa nouvelle signature "En faire plus pour vous". Virgin Mobile, n°4 du marché a aussi communiqué en conseillant aux clients d'éviter de se faire tondre. 

Perdants (au moins en image) : les deux leaders du marché et d'abord SFR qui a été le premier à réagir (quelques semaines après Bouygues Telecom, mais avant Orange) pour annoncer que la hausse de la TVA ne serait pas répercutée. SFR dit oui à ses clients et envoie même des SMS "Bonjour, SFR a écouté ses clients et a décidé de ne pas mettre en oeuvre le projet d'augmentation des tarifs pour ses abonnés Mobile à la suite de la TVA. Votre tarif TTC n'a donc pas été augmenté."

 

SFR-TVA.JPG

 

Une démarche loin d'être transparente puisqu'entre temps, le service client a été inondé d'appels et selon certains experts SFR a totalement sous-estimé l'envie de changer d'opérateur...et sans doute la motivation prix.

Orange, dans une position intenable s'est fait discret sur le sujet en faisant profil bas et en se rangeant à la position du marché.

Et si le vrai vainqueur de toute cette bataille était le consommateur ?

Selon La Tribune du 9 février, l'UFC indique que entre 300 000 et 500 000 personnes ont téléchargé le kit de résiliation proposée par l'association pour l'occasion. Les consommateurs réagissent, ont un pouvoir économique et l'utilisent, il faudra en tenir compte dans tous les enjeux.

Publié dans Grandes Questions

Partager cet article

Repost 0

5 questions à...Yann Casanova, Fidall

Publié le par Frank Rosenthal

Après Roland André et la revalorisation du prospectus hier, je suis heureux d'accueillir aujourd'hui sur le même modèle de "5 questions" Yann Casanova de Fidall. Fidall est une application qui peut et qui va simplifier la vie des clients et des enseignes dans les années à venir, un formidable exemple de dématérialisation.

C'est parti pour les 5 questions à Yann Casanova :

Photo-Y-Casanova.jpg

 

1/ Pouvez-vous vous présenter, quel est votre parcours ?

J’ai 38 ans et une douzaine d’années d’expérience Marketing à Londres, New-York et Paris et ai travaillé dans des sociétés comme Euro RSCG, Lycos ou Orange.

J’ai fondé Fidall l’an dernier en association avec la Webagency Novactive, spécialiste des développements Web et Mobile

 

2/ Pouvez-vous nous décrire l’application Fidall que vous avez lancée ?

Fidall est une application mobile gratuite disponible dans l’app Store depuis Juillet 2010 qui couvre toute la chaine de dématérialisation des cartes de Fidélité :

De l’adhésion automatique « à la volée » à l’utilisation, en passant par la consultation de points, le tout couplé à un système de géolocalisation des enseignes.

Fidall-3.jpg

Nos utilisateurs peuvent ainsi enregistrer toutes leurs cartes de fidélité dans leurs mobiles, consulter le solde de points de nombreuses enseignes mais surtout adhérer à de nouveaux programmes d’un seul clic, sans avoir à remplir toujours le même formulaire papier : Leur nouvelle carte se retrouve dématérialisée dans leurs mobiles en quelques secondes. Plus besoin de papier ou de plastique.

Fidall, c’est plus de 325 cartes référencées, 200.000 téléchargements obtenus grâce au bouche à oreille et près d’un million de cartes enregistrées par ses utilisateurs.

 

Quels en sont les principaux avantages pour les clients ?

Les utilisateurs de fidall ont ainsi la garantie de toujours avoir sur eux leurs cartes de fidélité, et donc de bénéficier des avantages liés ; Ils peuvent aussi savoir à tout moment l’état de leur solde de points ou Miles, mais surtout peuvent souscrire à de nouvelles cartes qu’ils ne possèderaient pas déjà.

Fidall-1.jpg

Les « clients » de Fidall sont en fait les enseignes, auxquelles nous proposons un nouveau canal de recrutement et d’acquisition. Grace à Fidall, nous facilitons l’adhésion à certains de leurs clients déjà fidèles, mais qui n’ont jamais pris la peine de remplir un formulaire, mais aussi à des prospects, dans une démarche de « drive to store » : Le fait de posséder une nouvelle carte facilement va inciter des nouveaux clients à se rendre dans les points de ventes.

3/ Quelles possibilités d’utilisation au-delà de la carte de fidélisation dématérialisée ?

Au delà des services de consultation de solde ou d’adhésion décrits précédemment, nous allons prochainement proposer un service de m-Couponing : Les utilisateurs de Fidall qui le souhaitent pourront ainsi recevoir directement sur leurs mobiles des offres, réduction ou bons plans des enseignes dont ils possèdent la carte de fidélité. Les marques pourront ainsi utiliser un canal supplémentaire dans leurs programmes CRM et ainsi prolonger leur relation avec leurs clients.

Au même titre que les enseignes ont investi le Web pour communiquer avec leurs clients ou en acquérir de nouveaux (grâce à des solutions comme l’Affiliation ou la co-régistration), le mobile offre aujourd’hui de nouvelles possibilités de conquête et fidélisation.

 

4/ Le fait de ne pas avoir à remplir de formulaires à chaque entrée dans un nouveau programme est un plus pour les clients, mais si cela développe le recrutement, le risque de recruter des inactifs n’est-il pas plus fort ?

Toutes les bases de données de cartes de fidélité comportent un certain pourcentage de porteurs (et donc clients) inactifs. Le challenge pour les enseignes est de réactiver ces porteurs mais aussi d’en réduire au maximum le pourcentage à l’encartage.

Fidall-4-copie-1.jpg

Notre objectif n’est donc pas d’envoyer aux enseignes le maximum d’inscrits, mais plutôt le maximum de futurs clients fidèles, à commencer par des clients déjà actifs qui profiteraient de Fidall pour « enfin » adhérer : De nombreuses enseignes nous confient imprimer plusieurs milliers de formulaires par mois, mais de n’en récupérer que plusieurs centaines de remplis.

Nous constatons d’ailleurs que les taux d’adhésion de nos utilisateurs aux premières enseignes partenaires de Fidall sont raisonnables et surtout différents en fonction des cartes proposées. Les premiers retours d’expérience semblent donc confirmer que seules les personnes réellement intéressées choisissent d’adhérer.

Dans tous les cas, Fidall s’inscrit dans une démarche de partenariat avec les enseignes et leurs feedback quand « au type » de nouveaux adhérents (fréquence d’utilisation des cartes, ARPU, etc) seront bien entendus pris en compte.

5/ Pouvez-vous nous donner votre vision concernant l’avenir de la fidélisation ?

Le mobile devrait permettre d’affiner et optimiser encore plus que le Web la relation que les enseignes entretiennent avec leurs clients : Les caractéristiques du mobile (le taux d’équipement, le fait de l’avoir toujours sur soi et presque toujours allumé, la géolocalisation, etc) aideront les marques à mieux cibler leurs offres, et donc à optimiser leur ROI.

Les porteurs de cartes, tous friands de réductions, promotions ou bons plans, devraient aussi y trouver leur compte et ne jamais louper une offre qui leur est réservée ou destinée.

Fidall-2.jpg 

Publié dans 5 questions à...

Partager cet article

Repost 0

Le blog Retail-distribution a 3 ans aujourd'hui

Publié le par Frank Rosenthal

Jour pour jour, c'est il y a 3 ans que démarrait l'aventure du blog.

Aujourd'hui, le blog se classe en tête des requêtes sur Google pour blog distribution et blog retail. Le blog est classé dans le dernier classement Wikio en 91è position des blogs marketing. Il a le label Orange B2B, est recommandé par Stratégies.

3 ans après quel bilan ?

Chiffré tout d'abord. Plus de 165 000 visiteurs uniques pour plus de 320 000 pages vues.

Editorial avec quelques rubriques qui font la différence parmi les blogs et sur le web :

9 découvertes à...qui a vu 31 séries de reportage sur les villes qui font le commerce mondial Tokyo, New York, san Francisco, Montréal mais aussi beaucoup de villes européennes Barcelone, Rome, Naples, Hambourg, Munich, Francfort, Bruxelles, Bratislava, Stockholm...

Le zoom du mois qui prend du recul sur l'actualité de la promo.

Légendes du Commerce qui s'interroge sur l'histoire des grandes enseignes, les personnages marquants et leur influence sur le commerce.

Retail-Vision qui est un questionnaire formaté pour donner la vision des acteurs du commerce sur l'avenir, 11 Retail-Visions déjà publiés et notamment cette semaine Philippe Moati du Crédoc

5 questions à...Nouvelle rubrique de ce blog qui pemet de prendre du recul sur une action marquante pour le commerce, après Roland André de Mediapost, nous accueillerons demain Yann Casanova qui nous parlera de la dématérialisation des cartes de fidélité.

Enfin d'autres rubriques, comme décryptage image-prix, des chiffres clés, des grandes questions...

Merci tout d'abord à tous les lecteurs qui assurent au quotidien le succès de ce blog.

Merci aussi à mes 3 partenaires qui relayent et contribuent à enrichir le contenu éditorial notamment pour les rubriques marquantes de ce blog :

LSA, le magazine de la grande consommation pour "9 découvertes à..."

Le Site Marketing, le spécialiste du Come and Buy pour "Le Zoom du Mois"

Distripédie pour "Légendes du commerce"

Enfin, je profite de cet édito pour relayer aussi mon deuxième blog, co-écrit avec Pascale Brousse et Christophe Protat, nouveaux concepts

Pour ceux qui ne l'ont pas remarqué voici le nouveau logo du blog Retail-distribution

Logo-Retail-distribution-def.JPG

Publié dans Autopromo

Partager cet article

Repost 0

5 questions à...Roland André, Mediapost

Publié le par Frank Rosenthal

Nouvelle rubrique de ce blog : 5 questions à...qui nous permettra sur des questions d'actualité de recevoir et d'interroger un acteur qui fait l'actualité du commerce. Cette rubrique va devenir une rubrique régulière de ce blog.

Aujourd'hui, je suis très heureux de recevoir Roland André de Mediapost. Roland est un passionné des supports de hors media et un des plus fins connaisseurs du marketing direct en France.

ANDRE-Roland-Mediapost-10-small.jpg

Ce qui fait l'actualité ? La création de l'Observatoire du Hors Media (OHM) et à cette occasion une action  d'envergure, un prospectus diffusé dans 13 millions de boîtes aux lettres pour casser les idées reçues sur le prospectus. Sur ce blog, j'avais largement traité l'action de E.Leclerc sur le zéro prospectus et les commentaires qui ont suivi. Cette action de Leclerc avait suscité un énorme débat.

Aujourd'hui, il me semble que ce blog, lieu de débat et de réflexion sur le commerce et son avenir, peut s'arrêter sur cette action. Voici d'ailleurs la couverture du 4 pages que vous avez peut être eu dans votre boîte aux lettres :

Prospectus-OHM.JPG

Tout de suite, Roland André va nous parler de cette action en 5 questions, avec toutes ses réponses.

 

 

1/ Pouvez-vous vous présenter ? Quel est votre parcours ? 

Roland ANDRE Directeur des Partenariats à MEDIAPOST PUBLICITE, la régie publicitaire du groupe Courrier.  Même si aujourd’hui je travaille dans le monde des régies et des medias, mon parcours a toujours été marqué  au sceau du Marketing Direct.   administrateur du Cercle du MD, Membre du conseil stratégique de l’OHM*.Créateur du Service National de l’Adresse de LA POSTE. Directeur général de Wegener (devenu WDM), Directeur général de Mediapost Data puis de Mediapost Multicanal. Vice président du SNCD ;

L'OHM qui porte l'action d'information et de sensibilisation sur les prospectus dont nous parlons ici.

(*) : OHM est une association regroupant les acteurs de la communication en France : industriels, annonceurs. www.observatoirehorsmedia.com

2/ Pouvez-vous me décrire l’action d’information et de sensibilisation sur les prospectus que vous êtes en train de mener ?

Le prospectus papier vient d’être l’objet de ce qu’on appelle désormais un "buzz": c'est à dire un débat médiatique. D'où cette campagne d'information organisée sous l'égide de l'OHM par les acteurs de la filière de la communication papier (producteurs, imprimeurs, transporteurs, distributeurs, graphistes...).


Pour rappeler que, contrairement à ce qui est parfois annoncé, le prospectus papier est:

- un moyen de communication efficace et apprécié. Par tous ceux qui en ont fait un de leurs meilleurs outils  de développement et de contact, comme par ceux qui l’utilisent. C’est à dire la très grande majorité des acteurs de la distribution et des consommateurs.

- un outil favorable au pouvoir d'achat et à l'activité locale : le prospectus papier permet de comparer et choisir librement et en toute connaissance de cause fournisseurs et produits. Comme il permet aux commerçants, artisans et à d'autres de se faire connaître à tous leurs clients potentiels. 

- un secteur d'activité générateur de plus de 250 000 emplois délocalisables du fait même de sa proximité avec les donneurs d’ordre et leurs clients potentiels. 

Cette action  qui s’inscrira dans la durée commence par la distribution de 13 Millions de prospectus et la création d’un observatoire du prospectus sur internet : http://www.monprospectus.com

3/ pourquoi avez-vous mis en place cette action ? Qui en sont les principaux acteurs ?

Le prospectus est au cœur de nos métiers. Il nous est apparu indispensable de tenir un discours clair et pédagogique sur ce support de communication méconnu de nos citoyens.

Un discours clair était nécessaire parce que beaucoup de choses ont été dites et ont contribué à semer le doute dans les esprits de tous : le prospectus pollue t’il ? Contribue-t-il à la déforestation ?

Nous sommes heureux aujourd’hui d’avoir cette action d’envergure pour dire haut et fort aux Français que le papier est un support issu de ressources naturelles, recyclable, et que le prospectus dans les boites aux lettres des Français peuvent aujourd’hui donner toutes les garanties d’éco conception (papier recyclé, encres végétales, …)

Nous avons également souhaité tenir un discours pédagogique car la dimension du prospectus dépasse largement celle que l’on peut imaginer en trouvant ce support dans nos boites aux lettres. Ce support est efficace, apprécié, n’exclut aucun citoyen de l’information et se trouve être générateur d’emplois de proximités.

Les acteurs concernés par cette opération sont ceux de la chaîne de valeur du prospectus et plus largement du papier : papetiers, imprimeurs, distributeurs, agences de communication

L’OHM   a été le catalyseur qui a su mobiliser les énergies pour monter rapidement cette action collective de grande envergure.

 4/ Comment allez-vous mesurer cette action ? la prolonger ?

Avec  la création du site internet http://www.monprospectus.com   nous allons immédiatement mesurer le retour de cette campagne. En effet, le prospectus est aujourd’hui de plus en plus utilisé par les sites marchands pour créer du trafic sur internet.

La suite de notre aventure, ce sont les français qui contribuerons à l’écrire. Nous souhaitons interpeller les consciences de chacun et pouvoir nouer un échange citoyens/industriels qui fait sens, pour tous.

Les industriels et annonceurs ont besoin de leur avis sur ce support qui arrive quasi quotidiennement dans leurs foyers. Qu’aimez-vous comme information ? A quelle fréquence ? Quels mots vous touchent ? Quelles informations vous intéressent ?

Nous serons là pour les écouter, comprendre leurs attentes, faire évoluer ce support et innover.

Nous leur   proposons de contribuer à écrire cette histoire du prospectus avec nous, dès à présent

 5/ Pouvez-vous nous donner votre vision concernant l’avenir du prospectus ?

Il est important de rappeler que c’est un vrai outil de communication aujourd’hui pour les commerces de proximité. Son efficacité est prouvée. Il est dans vos boites aux lettres également car c’est un support qui s’intègre parfaitement aux nouveaux medias et s’inscrit dans son temps.

Revenons sur son efficacité, à quoi tient-elle ?

 C’est un vrai support démocratique car il est diffusé sur tout le territoire. Les français qui sont encore exclu de l’accès à Internet (soit environ 3 sur 10), reçoivent des prospectus. Qui plus est, vous n’êtes pas obligé d’avoir consommé à un endroit pour faire partie d’un listing client et recevoir de l’information.

 *C’est un support lu : vous êtes 92% à lire le prospectus que vous recevez dans votre boite aux lettres. Une socio-ethnologique récente (source étude ETEICOS) montre même que certains Français organisent leurs achats en fonction des « bonnes affaires » communiquées sur les prospectus afin de préserver leur pouvoir d’achat.

C'est un média alliant puissance et ciblage. Au moment où la fragmentation des Medias (Internet ; TNT…) ne permet plus de toucher un grand nombre de Français même en télévision, le prospectus est un Media puissant. En une semaine, un annonceur peut toucher l’exhaustivité des foyers français (26 Millions).

Le prospectus est également un Media de ciblage car un annonceur peut toucher une liste d’individus précise avec le même message.

En quoi le prospectus s’inscrit –il dans son temps ?

Ce support est respectueux de l’environnement et est une vraie passerelle vers les medias électroniques pour qui souhaite en faire l’expérience. La réalité augmentée, le code 2 D sont autant de nouveautés techniques qui permettent au support papier une vraie complémentarité avec le numérique. Le prospectus de notre campagne, celui que vous avez reçu dans votre boite aux lettres, contient un code 2 D. 

Notre groupe souhaite vraiment montrer, via cette campagne qui allie papier et web, que le prospectus est aujourd’hui indissociable d’une communication totalement multicanal.

En  conclusion, le Prospectus est un Media de l’avenir car il allie la puissance des grands medias et la finesse des Medias tactiques.

 

* Source TNS SOFRES 2008

Merci Roland. A très vite pour le deuxième numéro de "5 questions à..."

 

 

 

 

 

 

Publié dans 5 questions à...

Partager cet article

Repost 0

Retail Vision n°11 : Philippe Moati, Economiste et Crédoc

Publié le par Frank Rosenthal

Onzième numéro pour le questionnaire "Retail Vision" avec aujourd'hui l'honneur et le plaisir d'accueillir Philippe Moati qui est à la fois économiste et directeur de recherches au Credoc. En France,  Il est probablement un de ceux qui réfléchit le plus (mais aussi le mieux) au commerce et à ses évolutions. Ses travaux sont nombreux, son blog permet d'ailleurs de suivre son actualité d'une grande richesse. Ses réflexions sur les bouquets, l'économie des effets utiles ou encore le commerce en 2020, en prolongement ou non des études du Crédoc, sont toujours réellement inspirantes. Place maintenant au questionnaire formaté "Retail-Vision" de Philippe Moati.

MOATI 2010 bis

1/ pouvez-vous présenter ?

 

Je suis professeur d’économie à l’université Paris-Diderot, où je dirige un master qui forme des chargés d’études et des consultants. Mes recherches universitaires portent sur les mutations du capitalisme et, en particulier, les transformations de l’appareil productif. Je suis aussi directeur de recherche au Crédoc, où j’ai commencé ma carrière. C’est là que j’ai développé mon expertise sur le commerce et la consommation.

2/ Que pensez-vous de l’évolution actuelle du commerce ?

 

Le titre de mon prochain livre (qui sortira en septembre) sera probablement « La nouvelle révolution commerciale ». C’est dire que j’estime que le secteur du commerce est en train de vivre une mutation d’une ampleur au moins aussi considérable que celle qui a fait naître la « grande distribution » au début des années 1960. Le commerce est en train de s’adapter à un système économique et à une société qui ont considérablement changé en trente ans. Pour le dire brièvement, le commerce (comme le reste de l’économie) est en train de s’orienter client. A mesure qu’il avance dans cette direction, il se décline, devient plus « relationnel » et « serviciel ».

3/ A quoi ressemblera le magasin de demain à horizon 2012-2015 ?

 

Une des caractéristiques de la révolution en cours est la mise à mal des formats « holistiques » au profit de concepts commerciaux « de précision », qui tentent de répondre avec pertinence à des problématiques de consommation spécifique. C’est la raison pour laquelle je suis mal à l’aise avec une question qui demande à quoi ressemblera LE magasin de demain. L’appareil commercial se fragmente et s’enrichit régulièrement de nouveaux concepts extrêmement divers. Un point commun cependant, la nécessité de faire face à la concurrence du e-commerce. Les magasins devront valoriser ce qui fonde leurs avantages comparatifs par rapport au e-commerce : le relationnel, l’expérientiel, la praticité, la proximité… en complément de la vente en ligne dans une approche multicanal.

4/ Parlez-nous d’une entreprise/enseigne de distribution et dites nous en quoi elle est inspirante et mérite d’être suivi ?

 

Je suis très impressionné par la trajectoire de Leroy Merlin et de Décathlon. Ces deux enseignes sont en train de s’éloigner d’une conception du métier du distributeur comme consistant à acheter pour revendre pour endosser le rôle d’apporteur de solutions pour leurs clients et d’intégrateur produits/services. Leur marketing relationnel est très au-dessus de la moyenne parce qu’il correspond à une volonté d’expérimenter des modèles serviciels.

5/ Parlez-nous de votre magasin préféré ?

 

J’ai été très agréablement surpris par Whole Foods Market, que j’ai visité à Vancouver. Outre que le point de vente est remarquablement organisé, on y vit une expérience qui va bien au-delà de la nécessité de remplir ses placards. Si on y vend du sens et des valeurs, le plaisir et la découverte ne sont pas oubliés pour autant.

NB : vous pouvez consulter l'article et la vidéo que Philippe Moati a consacré à Whole Foods Market

 

 

6/ Parlez-nous du magasin le plus étonnant que vous ayez jamais vu ?

 

 

Bass Pro, un magasin dédié à l’outdoor (notamment chasse et pêche) installé dans la région de Toronto. Outre un choix impressionnant, la théâtralisation atteint ici des sommets… Indescriptible. Il faut aller voir !

7/ Qu’est-ce qui va le plus modifier le commerce dans les années à venir ?

 

La conjugaison des nouvelles technologies, des tendances sociétales et des forces de fond qui travaillent la structure de l’économie, avec en toile de fond la nécessité de faire évoluer un modèle qui a sans doute atteint ses limites en terme de capacité de séduction des consommateurs, de gisement de valeur pour les entreprises et d’impact environnemental.  De mon point de vue, ce qui est en jeu est rien moins que le dépérissement de ce que l’on appelle conventionnellement « commerce ». De nouvelle manière de satisfaire les besoins des ménages vont se mettre en place, avec des modèles économiques totalement différents. Et les « distributeurs » d’aujourd’hui devront se battre pour conserver leur position face à l’offensive d’acteurs d’autres secteurs (industriels, prestataires de services…). La manière dont la distribution des produits culturels est en train de se restructurer devrait inspirer nos distributeurs…

8/ Quelle est votre actualité du moment et comment les lecteurs de ce blog peuvent-ils vous suivre (site, blog, article, livres…) ?

Je viens de terminer une recherche que j’ai menée avec Pierre Volle (Université Paris-Dauphine) sur la montée en compétence des grandes entreprises de la distribution en matière de marketing. Le rapport sera très prochainement mis en ligne. Et puis mon livre à paraître en septembre chez Odile Jacob…

Publié dans Retail Vision

Partager cet article

Repost 0

The container store : le concept store du rangement (9)

Publié le par Frank Rosenthal

9 découvertes à ...

San Francisco

Une enseigne qui compte 100 magasins aux Etats-Unis.

Retail-distribution-Container-Store-SF.JPG

Une enseigne dont l'assortiment se concentre uniquement sur tout ce qui est rangement.

Tout ce qui est pratique intéresse l'enseigne : complémentarité du multi canal

2010-10-12-06.23.13.jpg

Autre force de l'enseigne : proposer de nombreux services comme des aménagements de dressing à domicile.

Enfin, à retenir la mise en scène et la profondeur de choix particulièrement visible sur les cintres ou les paniers
ci-dessous par exemple :

Retail-distribution-Container-store-3.JPG

Retail-distribution-paniers.JPG

En partenariat avec LSA

Logo LSA

Pour consulter l'intégralité de la série "9 découvertes à" :

lsa.fr

Publié dans 9 découvertes à...

Partager cet article

Repost 0

Walgreens, leader américain de la pharmacie (8)

Publié le par Frank Rosenthal

9 découvertes à ...

San Francisco

Walgreens est la chaîne leader aux Etats-Unis de la pharmacie avec plus de 6500 magasins.

A San Francisco, Walgreens est incontournable et il faut bien reconnaître que ses pharmacies sont avant tout des drugstores avec des horaires d'ouverture assez larges.

Retail-Distribution-Walgreens.jpg

Ci-dessous la partie prescriptions.

Dans les magasins Walgreens on trouve tout l'alimentaire et même beaucoup de non alimentaire :

Retail-distribution-walgreens--2-.JPG

Retail-distribution-Walgreens-3.jpg

En partenariat avec LSA

Logo LSA

Pour consulter en avant-première la série "9 découvertes à" :

lsa.fr

Publié dans 9 découvertes à...

Partager cet article

Repost 0

Travel + : concept store dédié aux bagages (7)

Publié le par Frank Rosenthal

9 découvertes à ...

San Francisco

Dans le seul centre Westfield, Travel + compte deux magasins dédié uniquement aux bagages et aux voyageurs.

Retail-distribution-Travel---JPG

Dans ce magasin, on trouve tous les bagages, par taille, par usage, par marque...mais aussi tous les accessoires pour mieux voyager : écouteurs, prises universelles, chaussons...

Retail-distribution-Travel-2.JPG

En partenariat avec LSA

Logo LSA

Pour consulter en avant-première la série "9 découvertes à" :

lsa.fr

Publié dans 9 découvertes à...

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>