5 questions à...Yann Casanova, Fidall

Publié le par Frank Rosenthal

Après Roland André et la revalorisation du prospectus hier, je suis heureux d'accueillir aujourd'hui sur le même modèle de "5 questions" Yann Casanova de Fidall. Fidall est une application qui peut et qui va simplifier la vie des clients et des enseignes dans les années à venir, un formidable exemple de dématérialisation.

C'est parti pour les 5 questions à Yann Casanova :

Photo-Y-Casanova.jpg

 

1/ Pouvez-vous vous présenter, quel est votre parcours ?

J’ai 38 ans et une douzaine d’années d’expérience Marketing à Londres, New-York et Paris et ai travaillé dans des sociétés comme Euro RSCG, Lycos ou Orange.

J’ai fondé Fidall l’an dernier en association avec la Webagency Novactive, spécialiste des développements Web et Mobile

 

2/ Pouvez-vous nous décrire l’application Fidall que vous avez lancée ?

Fidall est une application mobile gratuite disponible dans l’app Store depuis Juillet 2010 qui couvre toute la chaine de dématérialisation des cartes de Fidélité :

De l’adhésion automatique « à la volée » à l’utilisation, en passant par la consultation de points, le tout couplé à un système de géolocalisation des enseignes.

Fidall-3.jpg

Nos utilisateurs peuvent ainsi enregistrer toutes leurs cartes de fidélité dans leurs mobiles, consulter le solde de points de nombreuses enseignes mais surtout adhérer à de nouveaux programmes d’un seul clic, sans avoir à remplir toujours le même formulaire papier : Leur nouvelle carte se retrouve dématérialisée dans leurs mobiles en quelques secondes. Plus besoin de papier ou de plastique.

Fidall, c’est plus de 325 cartes référencées, 200.000 téléchargements obtenus grâce au bouche à oreille et près d’un million de cartes enregistrées par ses utilisateurs.

 

Quels en sont les principaux avantages pour les clients ?

Les utilisateurs de fidall ont ainsi la garantie de toujours avoir sur eux leurs cartes de fidélité, et donc de bénéficier des avantages liés ; Ils peuvent aussi savoir à tout moment l’état de leur solde de points ou Miles, mais surtout peuvent souscrire à de nouvelles cartes qu’ils ne possèderaient pas déjà.

Fidall-1.jpg

Les « clients » de Fidall sont en fait les enseignes, auxquelles nous proposons un nouveau canal de recrutement et d’acquisition. Grace à Fidall, nous facilitons l’adhésion à certains de leurs clients déjà fidèles, mais qui n’ont jamais pris la peine de remplir un formulaire, mais aussi à des prospects, dans une démarche de « drive to store » : Le fait de posséder une nouvelle carte facilement va inciter des nouveaux clients à se rendre dans les points de ventes.

3/ Quelles possibilités d’utilisation au-delà de la carte de fidélisation dématérialisée ?

Au delà des services de consultation de solde ou d’adhésion décrits précédemment, nous allons prochainement proposer un service de m-Couponing : Les utilisateurs de Fidall qui le souhaitent pourront ainsi recevoir directement sur leurs mobiles des offres, réduction ou bons plans des enseignes dont ils possèdent la carte de fidélité. Les marques pourront ainsi utiliser un canal supplémentaire dans leurs programmes CRM et ainsi prolonger leur relation avec leurs clients.

Au même titre que les enseignes ont investi le Web pour communiquer avec leurs clients ou en acquérir de nouveaux (grâce à des solutions comme l’Affiliation ou la co-régistration), le mobile offre aujourd’hui de nouvelles possibilités de conquête et fidélisation.

 

4/ Le fait de ne pas avoir à remplir de formulaires à chaque entrée dans un nouveau programme est un plus pour les clients, mais si cela développe le recrutement, le risque de recruter des inactifs n’est-il pas plus fort ?

Toutes les bases de données de cartes de fidélité comportent un certain pourcentage de porteurs (et donc clients) inactifs. Le challenge pour les enseignes est de réactiver ces porteurs mais aussi d’en réduire au maximum le pourcentage à l’encartage.

Fidall-4-copie-1.jpg

Notre objectif n’est donc pas d’envoyer aux enseignes le maximum d’inscrits, mais plutôt le maximum de futurs clients fidèles, à commencer par des clients déjà actifs qui profiteraient de Fidall pour « enfin » adhérer : De nombreuses enseignes nous confient imprimer plusieurs milliers de formulaires par mois, mais de n’en récupérer que plusieurs centaines de remplis.

Nous constatons d’ailleurs que les taux d’adhésion de nos utilisateurs aux premières enseignes partenaires de Fidall sont raisonnables et surtout différents en fonction des cartes proposées. Les premiers retours d’expérience semblent donc confirmer que seules les personnes réellement intéressées choisissent d’adhérer.

Dans tous les cas, Fidall s’inscrit dans une démarche de partenariat avec les enseignes et leurs feedback quand « au type » de nouveaux adhérents (fréquence d’utilisation des cartes, ARPU, etc) seront bien entendus pris en compte.

5/ Pouvez-vous nous donner votre vision concernant l’avenir de la fidélisation ?

Le mobile devrait permettre d’affiner et optimiser encore plus que le Web la relation que les enseignes entretiennent avec leurs clients : Les caractéristiques du mobile (le taux d’équipement, le fait de l’avoir toujours sur soi et presque toujours allumé, la géolocalisation, etc) aideront les marques à mieux cibler leurs offres, et donc à optimiser leur ROI.

Les porteurs de cartes, tous friands de réductions, promotions ou bons plans, devraient aussi y trouver leur compte et ne jamais louper une offre qui leur est réservée ou destinée.

Fidall-2.jpg 

Publié dans 5 questions à...

Commenter cet article