Que faut-il penser de la prime de rentrée de Carrefour ?

Publié le par Frank Rosenthal

Au moment où les crises de l'économie se succèdent et face à un moral des Français toujours bas, la prime de rentrée tombe à pic.

D'abord parce que l'on sait que c'est un pic dans les dépenses annuelles des foyers.

Ensuite, parce que le mécanisme est bien connu des consommateurs en fonction de la prime gouvernementale.

Enfin, parce que Carrefour a cruellement besoin de regagner des parts de marché sur son bastion français qui représente encore 40% du chiffre d'affaires mondial.

Dernière raison, le montant annoncé 100 € est pour le moins spectaculaire. Quand on sait par exemple que le coût total pour la rentrée d'un élève de sixième est de 187 €.

Carrefour a d'ailleurs chiffré son effort en bons d'achat à 1,3 milliard (à conditions que les bons d'achats soient convertis à 100% !)

100 € c'est le montant qui crée l'intérêt de l'opération.

2011-08-18-18.17.40.jpg

Mais c'est sans doute là que le bât blesse.

Carrefour a besoin de retrouver de la confiance, confiance de ses clients en priorité.

Et quand on observe le mécanisme, on a finalement accès à un chéquier qu'on peut retirer en magasin et qu"on peut utiliser sur 5 périodes différentes. Il faut donc aller 6 fois en magasin pour bénéficier de la prime à 100%.

Ensuite, on observe que 2 chèques sont utilisables par semaine dans 2 rayons différents sans connaître la liste des rayons ni en affichage ni en prospectus, donc on doit attendre d'avoir le chéquier avant de programmer ou différer ou grouper certains achats. Pour en bénéficier, il faut aussi dépenser 30€ par rayons. Ce qui n'est pas très opérationnel quand on connaît le parcours du combattant pour la rentrée des classes !

Pourtant la générosité est très élevé (même si l'opération est contraignante) c'est à dire qu'il faut dépenser au minimum 60 e par semaine dans deux rayons pendant 5 semaines, soit 300 € pour bénéficier de la prime de 100 €. On arrive donc à un tiers, ce qui est effectivement assez considérable. 

Cette prime ne s'adresse t-elle pas aux clients les plus fidèles de l'enseigne ?

Ce qui prouverait que fidélisation et promotion sont associées et confondues une fois de plus par les enseignes alimentaires.

Un prospectus chéquier de remises immédiates n'aurait-il pas été plus spectaculaire ? Une opération "Du pouvoir d'achat tout de suite" avec des remises immédiates n'aurait-elle pas été plus efficace ?

Publié dans Grandes Questions

Commenter cet article

Tout nouveau..tout beau..!!! 24/08/2011 10:15


Aprés plusieurs mois d'abcence me voila de retour...

Ravi de constater que ton blog est toujours aussi chouette...

A très vite...