Intermarché tape du poing sur la table

Publié le par Frank Rosenthal

Le même jour en presse quotidienne, vendredi dernier 20 février on pouvait trouver la pleine page de Leclerc dont j'ai parlé hier  Leclerc s'attribue la désinflation et celle d'Intermarché, dans Le Monde par exemple Intermarché est page 7 et Leclerc page 15.

Pour Les Mousquetaires, au moment du lancement du Discount Utile, il s'agit surtout de faire de la pédagogie sur la supposée démagogie du concurrent qui lui n'est pas cité.

D'ailleurs, pourquoi, à l'instar du comparateur de prix qui cite toutes les enseignes, procéder par allusions ?

Le ton se veut celui du combattant : "Entendre nos concurrents prétendre que tout est toujours moins cher chez eux, il y en a assez."

Ou encore "leur astuce c'est d'imposer à tous leurs magasins une baisse des prix sur une poignée de produits pendant quelques jours. Ils peuvent ainsi justifier leur campagne de publicité. Mais après ?"

Comme je l'avais écrit il y a quelques mois dans un long billet sur la pub comparative de Leclerc, l'enseigne affirme qu'elle est trois fois moins chère sur une marque nationale, une MDD et un premier prix. C'est la troisième fois en quelques mois qu'elle l'affirme. Mais qui la contrarie en disant qu'on ne compare pas uniquement les spaghettis ou les flans au caramel ? Qui parle de la pénétration de ces dits produits ?

Facile de toujours dénoncer, il faut surtout se montrer plus convaincant, en tapant du poing sur la table  comme dans le visuel de la campagne presse d'Intermarché ? La conclusion "c'est ça le discount utile" perd pour le moins de sa clarté.

 

Publié dans Value for Money

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article