Promolibre de Carrefour...complément d'analyse

Publié le par Frank Rosenthal

DSC00075.JPG

Suite à l'article d'hier sur l'analyse de Promolibre, voici en "Tribune Libre" un commentaire de Jérôme Piot. Jérôme dirge le département spécialisé retail de M&C Saatchi Gad nommé "Store"". Jérôme a géré pendant plusieurs années la communication de Carrefour et est un vrai spécialiste  de la communication des distributeurs. Son blog "l'oeil de Store" est consultable dans les liens. Cet avis est intéressant et diffère du mien, j'ai d'ailleurs ajouté une réponse à la suite du commentaire.

"Salut Franck,
Je fais partie de ceux qui sont beaucoup moins "positifs" que toi sur le sujet. Pas forcément sur le résultat final. On verra bien si les clients suivent.

Par contre innovation ? En 2001 Carrefour a déjà mis en place les Promos Libres. C'est un peu comme si depuis les produits libres et Je Positive, Carrefour n'arrivait pas à passer à autre chose.

Innovation dans la mécanique de choix de sa promo, encore une fois non. Yves Rocher le fait depuis quelques années avec une mécanique promotionnelle laissant à la cliente le choix de sa réduction. Mécanique qui marche très bien ici dans le cadre d'un achat ludique appliqué sur une famille finalement limitée de produits plaisirs.

Que ce soit un exploit à mettre en oeuvre pour Carrefour pas de doute !

Ensuite le client ? C'est la véritable question en réalité. Vont-ils suivre ? Choisir d'accord, mais est-ce que j'ai réellement envie de passer du temps pour choisir et m'assurer d'avoir fait la meilleure affaire ? Est-ce que l'on ne me demande pas de faire le boulot à la place du commerçant ? Et pourquoi le faire uniquement sur quelques rayons si c'est si intéressant que ça pour moi ?(on comprend bien pourquoi du point de vue de Carrefour, mais du point de vue client ?)
A suivre ...
Jérôme"

Pour l'innovation, c'est effectivement un débat. Carrefour a aussi lancé les réductions libres avec sa carte de fidélité en 2004, mais sur ce point c'était totalement différent car on s'enageait à l'année sur une liste de produits et à l'intérieur de cette liste, on trouvait des formats obligatoires, souvent marginaux, ex : Tropicana Orange 2 litres. Sur 2001, peut-être que tu peux nous en dire plus, ce qui est sûr c'est que le nom n'est pas innovant et je mettais d'ailleurs dans les bémols (à part la pub TV) la communication affichage de Carrefour.

Pour la comparaison avec Yves Rocher, je suis d'accord et pas d'accord. D'accord parce que effectivement Yves Rocher pratique ce type de promotions depuis plusieurs années, mais l'enseigne avec une grosse activité promotionnelle a essayé un peu toutes les mécaniques. Pas d'accord, parce que je  pense que pour innover il vaut mieux regarder ce que d'autres secteurs font ...que ses propres concurrents. Je me souviens d'une campagne pour Renaut qui remettait physiquement un chèque de remise à ses clients...ce que Carrefour avait lui-même fait avec son chèque fidélité. Mais c'est bien joué de la part de Renault et c'était très étonnant à la fois en pub et en concession.

Sur le temps passé par les clients, je pense que justement pas besoin d'aller contrôler et vérifier toutes les promos et Promolibre augmente la part de temps utile en magasin. Je ne pense pas aussi que ce soit le boulot du commerçant que de choisir les meilleures affaires à la place du client. La question que tu poses sur les rayons concernés est essentielle. Ce doit être forcément limité, sinon tout le magasin serait en promo, pas envisageable en termes de marges et d'accords et pas réaliste quand on sait que les achats PGC réalisés sous promo atteignent à peine 20%.
En revanche, là où je te suis, c'est que si ça marche et que ça devient la mécanique promo préférée, ça risque de poser plein de questions sur les autres formes de promo...très largement pratiquées par Carrefour archi leader en part de voix promotionnelle..

Le point positif, on le voit ici : c'est qu'il y a beaucoup à dire...et si ce n'est pas en soi innovant, ça va dans le bon sens pour Carrefour.

Publié dans Tribune Libre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article