Leclerc, la comparative et le débat...Suite

Publié le par Frank Rosenthal

Leclerc 3 fois moins cher ? Décryptages d'une leçon d'image prix c'était le billet du début de cette semaine.

Voici un complément d'info et de réflexion suite aux différents commentaires pour apporter le maximum d'éclairage.

Martial Bouilliol, un pro de la communication et de la distrib et ex-Leclerc, réagit en parlant de "garder le cap", qu'on soit pour on contre la campagne, pro ou anti Leclerc et ce n'est ni le sujet ni le débat pour le blog et encore moins pour moi, je suis 100% d'accord avec Martial sur ce point.

C'est le cap qui permet à Leclerc de tenir cette prise de parole avec une certaine légitimité.

Pour plus de détails se reporter au billet de Martial sur son blog : http://www.leblogdecarredeciel.com

 

En fait, j'ai mis Colruyt à la une parce que je pense que beaucoup se trompent de débat et cela prouve aussi que Leclerc n'est pas le plus avancé sur tout !

Suite du décrypatage :

1/ Il faut regarder de plus en plus ce qui se passe à l'étranger.

2/ La vraie nouveauté de cette campagne c'est de comparer les prix des MDD et des premiers prix. Dans tout ce que j'ai lu cette semaine, très peu ont parlé de cet aspect, sauf dans Stratégies, Bernard Buono, directeur général de BETC Euro RSCG, patron du budget Carrefour et ancien patron du budget Leclerc chez Australie, excellent connaisseur de la communication de la distribution dit : "Il s'agit de la première publicité comparative à la télévision enseigne contre enseigne. Auparavant, les distributeurs effectuaient des comparaisons génériques entre les prix moyens de leurs marques propres et celles des grandes marques. En Grande Bretagne, on observe déjà ce phénomène dans la compétition à laquelle se livre Asda, Sainsbury et Tesco."

3/ Il s'agit quoi qu'on en dise et là mon jugement est sévére de la première pub "intéressante" d'un distributeur à la télévision...presque 2 ans après l'autorisation de janvier 2007 !

4/ Il est normal qu'on inclut MDD et premiers prix dans le champ des comparaisons, parce que cela reflète la réalité des achats des consommateurs. De plus, ça permettra notamment de voir qu'en forte période d'inflation, celles-ci augmentent plus vite et plus fort que les marques nationales, ce fut le cas début 2008 !

5/ La valeur des produits est essentielle, je fais référence au commentaire de Grégoire sur Ed et Aldi vs Marque Repère. Les distributeurs dans leur guerre de prix ont tendance à oublier cette valeur...à laquelle les consos sont plus que jamais attentifs. Mon premier livre "Value for Money" était sous-titré de l'ère du prix à l'ère de la valeur en mai 2007 !

6/ Plus on parle des flans et de leur composition, je dis ça pour certaines enseignes que j'ai pu entendre cette semaine, plus cela fait le jeu de Leclerc...puisque son seul terrain est celui de l'image-prix.

Est-ce de la communication produit/prix sur les produits en l'occurence flans au caramel (les prix ne sont pas cités dans la pub TV) ou de la communication prétexte pour nourrir l'image-prix ?

A chacun sa réponse. Ma conviction est faite sur ce point.

A suivre et à débattre.

 

 

Publié dans Value for Money

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Serge Cheminade 24/11/2008 23:14

Bonjour,

Leclerc donne des informations :
http://www.michel-edouard-leclerc.com/blog/m.e.l/archives/2008/11/pub_comparative_en_france_cest_complique.php
A+