Achetons groupés : le nouveau shopping multi-canal !

Publié le par Frank Rosenthal

Le nouveau shopping, c'est la promesse du centre commercial de la Défense, les 4 Temps.
Nouveau shopping parce que le centre a été totalement rénové : 16 cinémas, de nombreux restaurants, une nouvelle architecture et le 2 avril, l'ouverture d'un Castorama de plus de 10 000 m2.

Les 4 Temps multiplient les événements commerciaux. Le 2 avril, pour l'ouverture de Castorama, le centre sera ouvert jusqu'à 23h. Mais surtout, le centre propose une opération d'achats groupés du 2 au 5 avril.

C'est simple, il suffit d'aller sur le site spécifique crée pour l'occasion : www.achetons-groupes.com 
et de s'inscrire.

Achetons-group-s.JPG

Le principe est le suivant : des acheteurs intéressés par un même produit forment un groupe, puis se donnent rendez-vous à une heure précise devant une enseigne pour effectuer cet achat groupé.

Au final, les internautes ont le choix entre une centaine d'enseignes qui proposent des offres de 20% à 50% de réduction, si on achète groupé.

Dans les offres, à noter que le groupe de 20 personnes pour acheter un plasma chez Auchan est complet.
La réduction est de 20%...créditée sur le compte waooh.
Il reste de la place chez Quick pour les 20% de réduction sur les desserts pour un groupe de 5. Si un dessert coûte 1 euro, ça fait 20 centimes de réduction et il faut s'inscrire et venir à 5.

3 conclusions :
1/ le dynamisme commerciale passe par la créativité commerciale.
2/ la pertinence de l'offre (le manque d'attractivité de Quick) reste un critère déterminant.
3/ Internet sert ici à créer du trafic entre le 2 et 5 avril dans les magasins. 
Qui a dit que Internet faisait fuir les clients des magasins ?



Publié dans Enseignes

Partager cet article

Repost 0

Promo : le retour des offres d'un autre monde

Publié le par Frank Rosenthal


promo-Renault.JPGRenault-Mars.JPG

















Le retour des offres d'un autre monde, c'est le sous titre de l'opération "Bienvenue en mars" de Renault.

Dans cette opération, ce qui est intéressant c'est son contenu.
Décortiquons les offres d'un autre monde et sont-elles vraiment d'un autre monde ?

1/ Des prix d'appels

C'est le cas sur les 2000 Renault Scenic à 19 800 euros.
Offre qui bénéficie également d'un soutien média.

2/ L'offre supplémentaire pour un euro de plus

Pour un euro de plus, Renault propose 3 ans de garantie, d'entretien et d'assistance.

La créativité commerciale, c'est souvent de transposer une offre d'un univers à l'autre et c'est ce que Renault fait très bien en transposant sur des véhicules neufs...une offre habituellement réservée aux véhicules d'occasion pour rassurer les acheteurs.

3/ L'offre centrée sur du financement et un prix mensuel.

Ainsi, les modèles les pus récents de la marque Grand Modus, à partir de 149 euros par mois ou Renault Laguna à partir de 229 euros sont communiqués avec un financement. 


Est-ce un vrai palliatif aux problèmes de pouvoir d'achat ? Est-ce compétitif au moment où Ford réalise son opération habituelle "Ford vous offre la TVA " ?



Publié dans Value for Money

Partager cet article

Repost 0

Comment des prix attractifs en voyages boostent le pouvoir d'achat ?

Publié le par Frank Rosenthal

VP-promovacances.JPG

Revenons une nouvelle (et dernière fois) sur la vente de voyages Promovacances.com sur le site Vente-privée.com.

Tout d'abord, notons que ce succès montre une nouvelle fois que les Français (encore plus les internautes) sont à la recherche de pouvoir d'achat supplémentaire.

C'est particulièrement vrai sur le marché des vacances et du tourisme, pour lesquels les arbitrages sont de plus en plus nombreux (cf mon article sur le nouvel arbitrage budgétaire).

L'alimentaire a d'abord servi d'arbitrage et devant faire de nouveaux arbitrages, les Français rognent maintenant sur leurs séjours et vacances.

Comment proposer une offre prix attractive dans le domaine des voyages, déjà fortement préempté par le e-commerce, c'est la problématique à laquelle Vente Privée était soumise.

Réponse du président fondateur dans Le Journal du Net du 15 mars :
"Dans le tourisme, les prix varient tout le temps. On peut trouver des billets moins chers 6 mois avant ou en dernière minute...Pour nous permettre de proposer des séjours à des prix inférieurs à ce que l'on peut trouver sur le web, Promovacances a bâti une offre spéciale pour l'opération en jouant sur le yield management des hôtels et des compagnies aériennes. J'évalue ces séjours 20 à 25% moins chers que le prix normal."
Vente privée a ensuite comme d'habitude géré la promotion et le marketing, les ventes se sont déroulées sur le site de Promovacances qui dispose de l'agrément agence de voyages.

Un événement, des prix bas, un marketing agressif, et si c'était la recette à suivre par les distributeurs ?

Publié dans Value for Money

Partager cet article

Repost 0

Compléments sur l'événement Vente Privée/Promovacances

Publié le par Frank Rosenthal

Lundi 10 mars, j'ai publié un article sur Vente Privée et Promovacances.

Complétons par quelques éléments d'informations :

1/ Cette vente avec des produits rapidement épuisés a été prolongée.

Quelques heures après l'ouverture de la vente, Vente Privée envoyait un mail aux abonnés pour les prévenir que de nouveaux produits de promovacances étaient disponibles, comme la Seychelles et l'Ile maurice par exemple.


2/ Vente Privée a annoncé des résultats sur Le Journal du Net du 15 mars :

900 000 visiteurs, dont 600 000 visiteurs le premier jour. 

Une vente classique réalise en moyenne 400 000 visites les premiers jours.
Le site annonce aussi son intention de proposer de nouvelles offres de voyages avec Promovacances.


3/ Vente Privée a compris que pour faire l'événement, il fallait une mixité d'offres. 

Le site a donc choisir de rester généraliste, plutôt que de devenir multi-spécialiste.
Jacques-Antoine Gourgeon, le président fondateur commente dans le Journal du Net :
"Ma stratégie n'est pas de faire des sites spécifiques. Moi, ce que j'aime sur Vente Privée.com, c'est la diversité des offres."

Pour reprendre un commentaire judicieux fait par Philippe sur l'article précédent, Vente Privée, au-delà d'un site de vente en ligne et de destockage de marques, est devenu un véritable canal événementiel de vente.

Publié dans Internet et e-commerce

Partager cet article

Repost 0

Le e-commerce va continuer sa croissance

Publié le par Frank Rosenthal


60% des Français sont des internautes. 

C'est le dernier chiffre communiqué par Médiamétrie et arrêté au 31 janvier 2008.

Conclusion : plus de 31 millions d'internautes en France qui se sont connectés sur le mois de janvier 2008, ce qui représente une progression de 11% vs janvier 2007. 

En nombre d'internautes, en un an, La France a gagné plus de 3 230 000 nouveaux internautes.

Mécaniquement, comme la part des internautes acheteurs progresse depuis longtemps un peu plus vite que la part d'internautes, le e-commerce devrait mécaniquement continuer sa croissance !

31 571 000 
C'est le nombre d'internautes en France.

Publié dans Chiffres clés

Partager cet article

Repost 0

Départ en vacances des Français : un nouvel arbitrage budgétaire ?

Publié le par Frank Rosenthal

Autre indicateur du pouvoir d'achat, le taux de départ des Français en vacances. Dans son baromètre annuel, Opodo fait ressortir que ce taux est en recul pour 2007 et pour la cinquième année consécutive.

5 ans
C'est le nombre d'années consécutives du baisse de taux de départ en vacances en France.

C'est bien évidemment une conséquence du pouvoir d'achat en berne, les salaires n'augmentent pas, les prix oui. Pour beaucoup de foyers, les vacances deviennent un arbitrage budgétaire.

Conclusion : 59,7% sont partis en 2007 contre 64% en 2003 !
Et surtout si on regarde les taux de départ en fonction des revenus, ceux qui gagnent entre 1200 et 1900 euros étaient 57% à partir en 2006, ils sont moins de la majorité (49%) en 2007 !

Autre tendance forte sur le tourisme : l'essor de l'achat de voyages en ligne a gagné plus de 6 millions de personnes. 44% des Français préparent aujourd'hui leurs vacances sur Internet, ils n'étaient que 40% en 2006.

Dans le Parisien du 12/3/2008, la directrice générale d'Opodo commente : "On peut légitimement penser que les Français seraient encore moins partis sans Internet qui a joué un rôle d'amortisseur avec son extraordinaire capacité à faciliter la recherche du meilleur prix."

Partager cet article

Repost 0

Chiffre clé : un montant d'achat moyen qui tire le e-commerce

Publié le par Frank Rosenthal

Nouvelle rubrique, la mise en exergue et les commentaires d'un chiffre clé.

91 euros
Source : Fevad

C'est le montant moyen d'un achat en e-commerce en 2007, ce montant a augmenté de 4% en 2007.

Ce montant très élevé vient sans doute du fait que le e-tourisme et les nouvelles technologies sont des secteurs dominants en e-commerce et donc avec des prix faciaux élevés...tirent le panier moyen vers le haut.

Quand certains hypers, pour favoriser la fréquence d'achat, se replient sur l'alimentaire, sur lequel il y a le plus d'arbitrages, et constatent que les panier moyens n'augmentent pas (hors effet d'inflation), il est aussi intéressant de se demander si c'est la bonne stratégie.

Publié dans Chiffres clés

Partager cet article

Repost 0

Difficile de convaincre sur les prix en magasins

Publié le par Frank Rosenthal

PICT0020.JPG

Depuis le 1er janvier 2008 et pour 3 mois soit jusqu'au 31 mars, Champion a bloqué les prix de 1000 produits Champion. 

La difficulté ? Comme souvent relayer en magasins sur chaque produit.

D'abord, parce que très peu de produits sont relayés, donc l'opération est moins convaincante et que surtout d'un support à l'autre le message n'est pas le même. 

Explications : sur les affiches génériques ci-dessus, le comparatif de prix est mentionné sur la période de 3 mois. 
En dessous, sur le stop rayon, seule la mention "prix bloqué, jusqu'au 31 mars est présente". Quand vous êtes un client occasionnel et que vous venez le 10 mars, vous pouvez donc penser que certains prix ne sont bloqués que pour 3 semaines !

De plus , l'engagement ne porte que sur les produits Champion et le débat actuel sur la hausse des prix se situe sur les produits des grandes marques. Est-il convaincant de porter son effort sur la MDD qui par définition, les produits étant différents d'une enseigne à l'autre, ne sont jamais comparés officiellement et donc échappent très souvent des comparaisons globales ?

PICT0021.JPG

Publié dans Value for Money

Partager cet article

Repost 0

Tesco : quand les courses font baisser le prix de l'essence

Publié le par Frank Rosenthal

En Grande Bretagne, le prix de l'essence a augmenté encore plus qu'en France et se situe aussi à un niveau plus élevé à 1,39 euros contre 1,34. 

Tesco a donc proposé à ses clients qui dépassait un montant d'achat de 75 euros dans le magasin, une réduction de 6,6 centimes par litre soit environ 3 euros pour un plein de 50 litres.

L'opération a connu un franc succès.

Si en France, la publicité pour les prix en promotion est autorisée pour les distributeurs, il est à prévoir qu'au moment du rush des départs en vacances, les distributeurs communiqueront sur le prix de l'essence.

Publié dans Value for Money

Partager cet article

Repost 0

Quand un discounter discounte un autre discounter

Publié le par Frank Rosenthal

La vente privée de promovances sur le site leader vente privée a lieu depuis ce matin, il est intéressant de s'attarder sur cette vente, même si une heure après le démarrage tous les séjours sont déjà vendus.

Un site de voyages fait maintenant appel à un site de vente privée.

Pour faire quoi ? De la promotion, c'est la clé d'entrée de Vente Privée et aussi de Promovacances.

Alors quoi de neuf ?

1/ Nouveauté, jusque là le site Vente Privée commercialisait des marques hors de son circuit : Internet.

2/ Il s'agit de la création d'un événement et pas seulement de ventes de dernières minute, cela permet de se démarquer de ce qui est devenu l'habitude. Rien de neuf sur les destinations (Croatie, République Dominicaine, Caraïbes), une offre de séjours haut de gamme à des prix compétitifs.

3/ Pour Vente Privée, c'est aussi un moyen de contrer les spécialistes comme Voyage Privé...

Le généraliste qui contre les spécialistes à grands coups de promo, ça ne vous rappelle rien ?

home_sans_flash_03.jpgtop_brandVisual.jpg

Publié dans Value for Money

Partager cet article

Repost 0

TV : Quand les magazines d'information renforcent la sensibilité aux prix (2)

Publié le par Frank Rosenthal

Selon un sondage réalisé par Ifop en février 2008 près de 90% des Français estiment que les magazines en TV apportent un complément indispensable aux journaux télévisés. 29% d'entre eux affirment en regarder plus qu'avant.

Dressons un bilan rapide de ceux (nombreux) qui ont traité du pouvoir d'achat et des prix.

Dans le Figaro du 25 février, Jérôme Bureau, directeur de l'information et des magazines de M6 déclare : "les sujets porteurs sont ceux qui ont un rapport avec ce que vivent les télespectacteurs, c'est à dire le pouvoir d'achat, le travail, le logement. Les gens veulent savoir pourquoi la baguette augmente."

Capital, consacré au pouvoir d'achat,  a battu en janvier son record historique avec plus de 4,5 millions de télespectateurs.

Complément d'enquête a réalisé sur le même thème une audience moyenne de 2,5 millions de telespectateurs et a également battu son record.

7 à 8 sur TF1, consacré aux fins de mois difficiles, avait pour sa part réalisé 6,3 millions.

Zone Interdite sur le thème "Smicards et classes moyennes" a dépassé les 5 millions.

Enfin, pourtant diffusé à une heure tardive, Mots Croisés a rassemble sur "hausse des prix, qui en profite ?" plus d'un million et demi de personnes.

Cette frénésie de compréhension des mécanismes du pouvoir d'achat et de l'inflation va se retraduire...dans les magasins : au moment où les arbitrages se font de plus en plus pressants, le moment des courses alimentaires av devenir de plus en plus déterminant.

Il semble logique que plus on est demandeur d'informations (et que cette demande est satisfaite), plus on est sensible au sujet concerné. Il ne s'écoule que quelques heures entre le moment où le telespectateur consomme son information et le moment des courses, où il devient acteur et arbitre. Pourquoi n'y aurait-il pas de lien ? La mémoire serait-elle si fugace ?

 

 

Publié dans Value for Money

Partager cet article

Repost 0

Le pouvoir d'achat fait recette en TV (1) : ça continue

Publié le par Frank Rosenthal

motscroises-logo.png


Dernière grosse audience en date pour les magazines d'information, celle de lundi 3 mars 2008 pour l'émission de France 2 Mots Croisés.

L'émission animée par Yves Calvi, avait pour thème : "La hausse des prix, qui en profite ?".

Voici la présentation du contenu du magazine dans la presse :

Le temps où la hausse des prix faisait figure de sentiment infondée ou d'argument démagogique semble révolu. Mais si tout le monde s'accorde aujourd'hui sur le fait qu'il y a bien une hausse des prix, celle-ci ne concerne certainement pas l'ensemble de la consommation, qu'il s'agisse d'énergie ou de bien. 
Qui en profite, qui est pénalisé ?

L'émission avait pour invités :

Luc Chatel, secrétaire d'État chargé de la Consommation et du Tourisme ;
Marylise Lebranchu, députée du Finistère (PS), ancienne secrétaire d'État aux PME, au Commerce, à l'Artisanat et à la Consommation ;
Marie-Jeanne Husset, directrice de la rédaction du magazine «60 Millions de consommateurs» ;
Jérome Bedier, président de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution ;
Brice Teinturier, directeur général adjoint de TNS Sofres;
Béatrice Mathieu, journaliste au magazine «L'Expansion».

Alors, l'audience ? Excellente pour un programme qui a démarré à 23h10, l'emission a réuni 1,5 millions de télespectateurs, ce qui est considérable pour l'horaire et une part de marché de 26%, ce qui est bien au-dessus de la part de marché moyenne de l'emission et de la chaîne sur cette tranche horaire.
Le pouvoir d'achat : un thème qui passionne.

Partager cet article

Repost 0

Promotions en Pub TV : Carrefour emboite le pas !

Publié le par Frank Rosenthal

Pour enrichir le débat, voici un nouveau fait : 
2 jours après la lettre de Michel-Edouard Leclerc, le Président du directoire de Carrefour, José Luis Duran s'est dit "favorable" jeudi à l'affichage des prix et des promotions à la télévision.

José Luis Duran revient sur l'ouverture de janvier 2007 et déclare :

"L'ouverture de la publicité télévisée à la distribution il y a 15 mois était tout à fait relative", 
"C'est une ouverture dans laquelle on ne peut pas parler de promotion et de prix, c'est donc très différent de ce que nous avons l'habitude de pratiquer dans les autres pays".
"Nous sommes favorables à l'affichage des prix et promotions à la télé. Je suis favorable à pouvoir afficher les prix sur les produits frais à la télévision et dans les catalogues", (Source : AFP)

Les 2 acteurs leaders des hypermarchés qui détiennent presque 1/3 des parts de marché des achats alimentaires en France sont d'accord. 

Le débat va se poursuivre avec ses grandes questions : quelles communications promotionnelles en TV ? 
Quel incidence sur le mix des distributeurs ? Quelle incidence sur la sensibilité et la perception des prix par les consommateurs ?

Une certitude : cette nouvelle ouverture favoriserait la synergie entre TV et prospectus. Le prospectus a encore de beaux jours devant lui !

Partager cet article

Repost 0

Les distributeurs en TV, quels discours sur les produits en promotion ?

Publié le par Frank Rosenthal

Suite de la réflexion prospective consécutive au débat lancé par Michel-Edouard Leclerc sur la possibilité de communiquer sur des promotions en TV pour les distributeurs.

La publicité en TV sur les promotions pourrait surtout se faire sur certains produits. 

Pour qu'elle soit efficace, cela suppose un grand nombre de conditions :

-que la différence de prix soit spectaculaire, 
- que la perception du prix soit évidente pour le consommateur, 
- que la pénétration du produit en question soit élevée, 
- que la communication en TV soit claire et efficace et qu'elle soit bien relayée en magasins et en prospectus (mais les délais de fabrication ne sont pas les mêmes). De plus communiquer en prospectus sur un prix très spectaculaire sera une alerte à la concurrence..qui pourra réagir. La TV peut être un média très réactif.
- que l'image prix de l'enseigne soit bonne.
- que la promo puisse jouer un rôle de création de trafic, compte-tenu des coûts de production et d'achats d'espace.

Quoi qu'il en soit, l'autorisation de la promotion pour les distributeurs est une question de temps. L'exception française a ses limites, surtout quand M. Chatel ne cesse de rappeler que les produits alimentaires sont plus chers en France que dans la plupart des pays européens.

Cela augure de belles batailles pour la suite.

Partager cet article

Repost 0

Les opérations des distributeurs en TV, pour dire quoi ?

Publié le par Frank Rosenthal

N'oublions pas que les distributeurs (avec des contraintes, certes) peuvent déjà communiquer depuis le 1er janvier 2007 sur le prix des produits. Certains, tels Système U, le font systématiquement sur leurs produits MDD.
Carrefour et Auchan communiquent aussi sur les prix de leurs MDD. Enfin, il est permis de parler de "politique générale de prix" ce que fait Carrefour avec sa carte qui donne des réductions de 5% sur ses produits ou encore E.Leclerc avec son Ticket.
D'autres distributeurs spécialisés communiquent aussi systématiquement leurs prix, comme Conforama, Castorama ou encore Décathlon.
En quoi tout cela a-t-il limité la hausse des prix ?

Alors demain, des communications sur les opérations de promotion peuvent-elles apporter quelque chose ?
Prenons l'exemple des dernières opérations promotionnelles des enseignes. 

Si la semaine dernière, ces enseignes avaient communiqué en TV pour annoncer leurs opérations promotionnelles, on aurait eu droit à :
Les Gratuits chez Auchan, 2 achetés, le 3ème gratuit chez Cora, 2+1 gratuit le printemps entre dans la maison chez Champion, Les promos qui marquent chez Intermarché, la Fête des prix chez Hyper U, 1 produit gratuit tout de suite chez Géant, le 3ème gratuit pour 2 achetés chez Carrefour...Le fait de le dire en TV, alors que les consommateurs lisent massivement les prospectus, fera-t-il une vraie différence, compte tenu de l'intensité de la promotion des enseignes ?

Leclerc a pris de l'avance, tant sur la lettre et le débat, que sur sa communication. Car son opération : Du pouvoir d'achat pour vous, tout de suite : 20% sur les grandes marques...est la plus cohérente avec son territoire de communication actuel..et futur et aurait déjà un sens en TV aujourd'hui.

Partager cet article

Repost 0

Bientôt les promotions des distributeurs en TV ?

Publié le par Frank Rosenthal

Nouveau débat lancé par Michel-Edouard Leclerc dans la lettre adressée hier au Secrétaire d'Etat à la Consommation et au Tourisme, M.Luc Chatel. Pour favoriser la concurrence, les hypermarchés devraient pouvoir communiquer sur leurs promotions en télévision, selon M.Leclerc. Dans la même lettre, il est également question de pouvoir communiquer sur le prix des fruits et légumes.

Voici un extrait de l'interview de Madame Lagarde dans le Parisien de lundi 3 mars. Le titre de l'interview est explicite : "Aux consommateurs de faire jouer la concurrence". Puis au sujet des écarts de prix constatés par la DGCCRF : "l'enquête de la DGCCRF fait ressortir une concurrence avérée et des différences de prix majeures entre enseignes : j'invite les consommateurs à faire jouer la concurrence." Ou encore "il est probable que plus il y aura de concurrence, plus il y aura de pression sur les prix".

On peut considérer que les éléments de réponse sur la présence des promotions des distributeurs en TV sont dans l'interview. Il est d'une parfaite logique que si la concurrence doit jouer, elle doit se faire sur tous les terrains et DONC LA TV, et pas seulement par quelques signes forts souhaités par Madame Lagarde, notamment la plus forte visibilité des produits premiers prix en magasins.

Une nouvelle manne à prévoir pour les régies des chaînes, une nouvelle complication dans le débat sur la suppression de la publicité sur les chaînes publiques, un plus fort encombrement à prévoir sur les espaces publicitaires et enfin une rareté de l'offre qui va engendrer des hausses des tarifs publicitaires encore plus fortes (qui risquent d'être répercutés sur le prix de vente des produits ?).

Partager cet article

Repost 0