Retail aux Etats-Unis (3) : la grande bataille du same day delivery

Publié le par Frank Rosenthal

Suite de cette série sur le Retail aux Etats-Unis

Capture
 

Quelles sont les attentes des clients en e-commerce aux Etats-Unis ?

 Portent-elles directement sur une livraison le jour même ? 

Pas tout à fait, ce qui compte avant tout, c’est la gratuité de la livraison.


attentes-e-commerce-2013.JPG


Aux Etats-Unis, la bataille de la livraison semble se dessiner autour de 2 axes avec 2 axes de préférences pour les consommateurs : 

1/ la gratuité

Livraisons à 2 jours gratuites avec Shoprunner et développement du click & collect où le point de retrait est le magasin.

2/ la rapidité

On paye même symboliquement pour avoir ses produits commandés, le plus vite possible, avant même de pouvoir disposer du temps pour aller les retirer en magasin. La livraison express (tout le marché du same day delivery est concernéà s’oppose donc principalement au click & collect, dont la promesse est généralement sous 1 heure ou 2 de pouvoir retirer en magasin. 

Un enjeu énorme pour tous ceux qui n’ont pas de réseau de magasins…mais on voit soit par des solutions comme Walmart to go que les plus gros distributeurs physiques se lancent, soit indirectement pour faire partie des pilotes comme Target et Costco par exemple avec Google. Conclusion : tous les acteurs de la distribution sont concernés.

 

Où en sommes-nous de la bataille sur les livraisons le même jour (Same day delivery) ?

Une étude shop.org à la suite de la holiday season 2012 (période des fêtes de fin d’année)  a montré que seulement 4,2% des consommateurs utilisent la livraison le jour même fréquemment.

Pourtant, les intentions diffèrent du besoin, si l’on observe une enquête réalisée par le Boston Consulting Group, qui a constaté que les membres de la génération Y sont 56% à préférer une livraison le jour même.

La recherche du BCG a montré que 51% des répondants disent que quand ils l'utilisent, c'est pour les cadeaux de dernière minute, toutefois 40%  considèrent le « same day delivery » comme une bonne option lorsque des contraintes de temps les empêchent de se rendre en magasin.

 

Que peut-on conclure ?

L’offre va sans doute développer la demande. Et aux Etats-Unis avec cette bataille de la livraison, on assiste à ce que les Américains appellent « The last mile obsession » l’équivalent du dernier mètre en magasin. Preuve que le e-commerce ne se limite pas à vendre des produits  mais bien à proposer une expérience globale.
 

4 grands acteurs se positionnent sur ce « same day delivery ».


Bataille-du-same-day-delivery.JPG 

Amazon fait de ce « same day delivery » une bataille stratégique. Le géant américain  ne cesse d’ouvrir des entrepôts pour faire face à cette bataille du « same day delivery » mais aussi peser de tout  son poids économique sur les états et ainsi faire du lobbying pour éviter ou retarder les taxes, qui aux Etats-Unis sont à l’appréciation de chaque état.

Ebay Now qui a lancé la livraison pour 5$ dans l’heure qui suit en acceptant d’être géolocalisé et en payant par carte bancaire ou Paypal (filiale d’eBay). Pour le moment, eBay Now est présent pour le moment sur 3 villes : San Francisco, San Jose, New York

Il est important de noter que cela concerne tant les magasins locaux que des enseignes nationales comme Babies R Us, Best Buy, Free People, GNC, Guitar Center, Home Depot, Macy, Office Depot, Radio Shack, Target, Toys R Us, Urban Outfitters et Walgreens. 

Walmart entre aussi dans ce bataille avec Walmart to go

Le principe est d’utiliser les  Walmart supercenters comme entrepôts, pas négligeable puisque cela donne une base logistique à couverture nationale de plus de 3000 unités à terme. Même si pour l’instant, seules les villes de San Francisco et Denver sont couvertes.

Enfin, Google est aussi présent en réalisant un test grandeur nature avec Google Shopping Express. L’expérience est pour l’instant concentrée sur San Francisco, une ville pilote sur laquelle tous les tests sont effectués. Ce n’est pas loin de la base et du siège de Google (une quarantaine de kilomètres) et les habitants sont très connectés et disposés à tester toutes les innovations.

Google Shopping Express a passé des partenariats avec Toys’R Us, Walgreens, Target, American Eagle, Office Depot, Staples et depuis peu Costco.

 

Enfin, Google Shopping Express qui mutualise les livraisons en utilisant tous les services de localisation et de cartographie du géant de l’Internet met en avant la fibre écologique en réduisant les trajets et émissions de CO2. Un argument auquel les californiens sont sensibles.

Publié dans Retail aux Etats-Unis

Commenter cet article

Yves MARY 05/12/2013 10:27

Super article FRANCK!
On assiste aux futurs développement du e-commerce en FRANCE et des luttes qu'il faudra entreprendre pour avoir les livraisons le ..dimanche!