Le zoom du mois n°31 : l'avenir du prospectus (4/4)

Publié le par Frank Rosenthal

Dernier rendez-vous de cette série consacré aujourd'hui à l'avenir du prospectus.

Nouvel entretien avec Pierre Denis, Président du Site Marketing.

1/ La pression promotionnelle ne cesse de battre des records année après année, comment vois-tu l'évolution de cette pression promotionnelle sur cette année 2012 ?

Celle-ci va baisser dans les trois ans à venir. Nous sommes à un tel niveau que cela ne sert à rien et coûte cher en homme, en logistique et en rentabilité. Mais cette baisse sera modulée selon les enseignes et certaines n'iront pas dans ce sens car c'est leur perfusion indispensable pour soutenir leur part de marché.

En revanche, cette pression va être de plus en plus variable. Les enseignes ont des systèmes très performants de pilotage de leur marge et comme de plus en plus veulent aller vers de la performance prix de fond de rayon, elles vont jouer sur tous les leviers promos pour économiser et investir sur les prix. Je ne vois pas comment elles pourraient tenir un discours prix probant avec un tel niveau de pression promotionnelle qui est aussi élevé. A voir les orientations des positions sur le marché, c'est même le contraire qui apparaît.

 

2/ On est très loin du Zéro prospectus, comment vois-tu à 5 ans l'avenir du prospectus ?

zero-prospectus.JPG

Il n'y a pas aujourd'hui et il n'y aura probablement pas dans cinq ans de substitut au catalogue : il n'y a pas de média comparable en termes de proximité, de largeur de présentation, de force de diffusion.

Seule une loi l'interdisant pourrait signer son arrêt de mort, avec des dizaines de milliers de licenciements et cela ne fait pas partie des propositions de loi du quinquennat qui s'ouvre, attendons 2017 !

Les sites Internet, applications mobiles, réseaux sociaux jouent un rôle dans le Plan d'Actions Commerciales mais ne drainent encore pas assez de clients en magasin pour se substituer au catalogue.

 

3/ Vous observez toutes les tendances de la promo et des prospectus, quelle tendance te semble la plus marquante ?

L'oubli du consommateur. La promotion dans la grande distribution alimentaire a comme centre de gravité la relation avec le Trade et l'historique. Ce n'est que pour des raisons financières et d'image-prix que les enseignes remettent en cause leur schéma promotionnel mais face aux enjeux politiques, la plupart du temps, faute d'un arbitre hautement concerné (le consommateur), rien ne bouge.

 

Pour en savoir + ou recevoir une synthèse du PanoTrade 2012, contact Le Site Marketing ou contactez Maxime.lebescondarobaselesitemarketing.com 

 Rubrique réalisée en partenariat avec Le Site Marketing, 


Publié dans Le zoom du mois

Commenter cet article