La communication "prix" brouillée par les constructeurs automobiles ?

Publié le par Frank Rosenthal

C'est une nouvelle grande question à se poser. Question et non pas affirmation.
D'un côté, les Français qui réclament dans toutes les études et sondages (et ils sont nombreux) une meilleure lisibilité des prix, une plus grande simplicité.
De l'autre des constructeurs qui rivalisent de communication sur les prix bas : bonus sur les petits véhicules qui émettent le moins de CO2, prime à la casse pour la reprise d'un véhicule de 8 à 10 ans et prime complémentaire du constructeur.

On annonce soit le montant le plus bas possible comme Renault, comme si tout le monde disposait d'un véhicule de 8 à 10 ans à proposer en reprise ou la prime "Plus Peugeot" qui atteint 6000 € sur une 308.





Certes, toutes ces primes ont soutenu les ventes, mais comment faire après ? Quelle sera l'incidence de la baisse des bonus ?
Sur un achat très impliquant, on sait tous déjà que le prix officiel n'a plus rien à voir avec le tarif final obtenu en concession. Mais, déjà  on le voit ici, peut-on parler de prix officiel ? Qui est en mesure de se dire voilà combien côute ma scénic avant que je puisse aller en concession.
La lecture presque obligatoire des mentions légales pour bien comprendre va probablement renforcer le sentiment de défiance auquel on assiste de plus en plus dans les supers ou hypers.
2010 sera très certainement marquée par l'avénement d'un consommateur vérificateur !

Publié dans Grandes Questions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article