C Discount en magasin... Un an après

Publié le par Frank Rosenthal

Revenons squr un article de ce blog paru le 24/10/2011  Cdiscount, version magasin, une nouvelle formule de commerce ?

L'article disait :

Depuis quelques années, un magasin Cdiscount existait dans la région bordelaise, mais aujourd'hui (depuis le 14/10/2011) c'est un test grandeur nature d'implantation en plein centre-ville de Paris auquel se livre le n°1 du e-commerce en France.

Son enseigne en façade rappelle d'ailleurs cette position de leader..

Le magasin est en effet situé au 63 rue du Bac, à deux pas du métro et du boulevard Saint Germain.

Retail-distribution-CD-1.jpg

La façade avec aucun affichage de dramatisation en vitrines.

Ce magasin n'est pas un magasin classique par son offre qui correspond à un résumé de l'offre de Cdiscount, mais ce n'est pas aussi la traduction directe ou transformation en magasin du site Internet champion du e-commerce en France.

C'est un peu une nouvelle voie, celle d'un magasin hybride, qui est un point de contact relationnel pour tous les clients et non clients du site, à la fois un magasin vitrine et un magasin marchand, à la fois un magasin connecté (les ordinateurs servent de borne web) et un magasin de proximité (les vins occupent 50% de la vitrine et l'emplacement à gauche de l'entrée).

Plusieurs points sont frappants dans ce test :

- la reprise des codes de Cdiscount est discrète, on ne retrouve que très peu la force de frappe "promo" du site, peu de dramatisation, une théâtralisation somme toute faible.

-C'est Cdiscount qui est mis en avant et pas Cdiscount.com, est-ce la traduction d'une future enseigne multi-canale ?

-L'offre somme toute réduite à 2000 références donne toutefois une perception assez large car les univers sont nombreux :

Retail-distribution-CD-5.jpg

Les univers sont signalés par des pictos présents depuis la façade et déclinés jusqu'aux différents rayons


On trouve partout les basiques et les indispensables comme les consommables, périphériques, imprimantes, cartouches...

- Ce magasin est plus relationnel avec une équipe de vente très proche du client et des services mis en avant, que le site et c'est somme toute normal.

- La technologie est peu présente, à part des bornes tactiles pour combiner en téléphonie mobile portables et forfaits et un espace test pour tous les casques.

Retail-distribution-CD-2.jpg

La borne tactile pour l'univers téléphonie mobile

-Certains prix sont excellents (ex: les disques durs externes), parfois le top des ventes est indiqué mais le point de vente tout en gardant sa sobriété gagnerait à être plus "marketé".

-Les univers d'origine sur les DVD sont réduits à leur plus simple expression.

En fait ce magasin apporte à Cdiscount tout ce qui lui manque, du relationnel, des services mieux valorisés, un choix plus facile d'accès et il démontre encore une fois la complémentarité entre toutes les formes de commerce.
Se substituer au site de e-commerce, cela n'aurait pas de sens, être complémentaire c'est bien dans l'air du temps et les prémisses du commerce cross-canal. Mais chacun ses codes, pas de recherche de cohérence absolue pour être performant dans tous les types de commerce. Il préfigure de l'avenir du commerce où le prix est à la fois indispensable, mais le prix seul ne suffit plus !

Enfin, la place est optimisée, tellement que c'est l'escalier qui mène au sous-sol qui reprend toutes les promesses de la marque :

Retail-distribution-CD3.jpg

Dernier détail : le picking n'est pas encore possible pour les produits commandés sur le site, mais à l'instar de la proximité de Casino ce sera bientôt le cas pour tous les produits de moins de 30 kilos.

13 mois après...

2 évolutions spectaculaires :

1/ C Discount retrouve ses codes en lien avec le site avec une omniprésence du jaune !

 Retail-distribution-copie-1.jpg

Retail-distribution-2.jpg

2/ Le magasin s'est logiquement doté d'un point de retrait...visible dès la vitrine

 Retail-distribution-3.jpg

 

Publié dans Internet et e-commerce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article