A lire : Plus vite ! la France malade de son temps de Guillaume Poitrinal

Publié le par Frank Rosenthal

Livre-Guillaume-Poitrinal.JPG

Je suis heureux aujourd'hui de vous présenter le livre sorti il y a quelques mois de Guillaume Poitrinal qui dirige Unibail Rodamco, une des sociétés les plus discrètes du CAC 40, pourtant leader européeen de l'immbolier commercial et incontestablement acteur important du commerce et des centres commerciaux. Unibail Rodamco est dans l'actaulité avec l'ouverture ce mois-ci du centre commercial de Levallois Perret So Oust sur lequel nous reviendrons bientôt.

Le livre interpelle d'abord parce qu'il s'inscrit à contre courant de la pensée unique qui consiste à dire que tout doit prendre du temps. Une pensée communément admise et souvent destructrice... de business au minimum mais d'énergie et de volonté d'entreprendre au maximum.

A l'heure de la recherche de croissance (l'année va se terminer par une croissance nulle et tous les économistes s'accordent à dire que la courbe du chômage peut s'inverser à partir d'une croissance annuelle de 2%), Guillaume Poitrinal rappelle que si la France produisait en 355 jours ce qu'elle réalise en 365, elle augmenterait sa croissance de 3%.

Est-ce si simple que cela ?  Oui et non. Mais, la réflexion mérite d'être développée et donc lue.

Le livre est émaillée de réflexions sur le longueur : "Tout prend du temps. Plus que prévu, plus qu'avant, plus qu'ailleurs." "Pendant le temps que nous égrenons les mois et les années à faire lentement mûrir nos projets en France, la planète, elle tourne de plus en plus vite."
Qu'on ne s'y trompe pas, l'auteur ne milite pas pour autant pour la vitesse absolue mais plutôt pour un temps "juste", celui qui permettrait par exemple aux élus le temps de voir les réalisations qu'ils ont mis en place se faire durant leur mandat.
Un livre qui va contre la pensée unique, qui favorise l'entrepreneuriat, l'innovation, il existe sans doute plein de leçons à tirer pour mieux commercer demain. 

Publié dans "A lire absolument"

Commenter cet article