Semaine du développement durable : la crise l'emporte !

Publié le par Frank Rosenthal

En effet, cette année la Semaine du Développement durable s'est déroulée dans la plus grande discrétion.
C'est à la fois curieux et logique.
Curieux parce que ce thème, toutes les études le montrent, intéressent de plus en plus les Français. Ces derniers sur pas mal de sujets modifient sensiblement leur comportement, un exemple significatif, le baisse de conosmmation des carburants est durable, même si le prix du pétrole est revenu à des niveaux beaucoup plus bas.
Logique parce que le thème est tellement présent tout au long de l'année, qu'on peut s'interroger sur l'intérêt d'une semaine par an.
Logique parce que en période de crise, difficile de faire préférer des produits plus chers, indépendamment de leurs qualités.
Soulignons donc l'effort continu et durable de Monoprix sur ce thème depuis des années, leaflets pédagogiques permanents, cahier dans un prospectus, soutien important en magasin, pour l'enseigne "on fait quoi pour vous aujourd'hui" revient aussi à mieux préparer demain.

Publié dans Développement durable

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pragma 10/04/2009 11:03

Bonjour.
Je trouve dommage de réduire le développement durable à un événement annuel, au même titre que la Journée de la Femme ou la Journée de la courtoisie, etc.

C'est un peu comme si toute l'année je consommais à tord et à travers, et qu'une fois par an j'étais absous de tous mes pêchés. Une sorte de grande messe annuelle : 1 avé et 2 paters, et j'ai soulagé ma conscience.

Non, à mon sens , le développement durable est une philosophie de vie, une prise de conscience de l'autre, d'autrui, à contre-courant de l'individualisme, une hygiène de vie.
Je respecte son environnement, celui des générations à venir.Je me responsabilise, en mesurant mes gestes de tous les jours.

Frank Rosenthal 10/04/2009 11:51



merci de ce commentaire, je suis en grande partie d'accord avec vous et dans mes commentaires je mettai en avant cette préoccupation permanente, sans aucun rapport la fête de l'Internet avait un
sens au début maintenant beaucoup moins.


En revanche, je maintiens mon commentaire, peu d'enseignes communiquent concrétement sur ce thème, les enseignes ne font pas beaucoup avancer la réconciliation des 2 dimensions : conosmmateurs et
citoyens. Plus la crise est là, plus le consommateur revet d'importance à leurs yeux !