Les grands hypers souffrent mais ce n'est pas la fin du modèle hyper

Publié le par Frank Rosenthal

Dans son top 100 annuel des hypers, Linéaires de mars 2009 indique que Auchan a 45 magasins et Carrefour 44 magasins dans le top 100.

Leclerc de son côté place 6 de ses magasins dans le top 100, complété par 4 Cora et un seul Géant Casino.

Quand on parle de la fin des hypers (à tort), cela mérite un peu de nuance.

Voilà quelques chiffres de Linéaires qui permettent de s'interroger, les 2 Auchan du nord respectivement n°2 et 3 français progressent de 1%, pas extraordinaire, mais pas de quoi parler de la fin d'un modèle.

Et si on regarde les 45 Auchan du top 100, là aussi la progression est de 1% contre 2,4% en 2007

Quand Carrefour avec ses 44 magasins recule de 2,1% alors que les mêmes magasins progressaient de +1,2% en 2007.




Néanmoins, ce sont les grands hypers qui souffrent le plus car si l'on compare la performance moyenne des 2 enseignes, elle est meilleure que celle de leurs magasins classés dans le top 100 : Auchan réalise +1,7% sur 116 magasins et Carrefour -0,8% sur 220 magasins.

Peu importe les chiffres choisis, tout sauf une disparition d'un modèle.
Les grands hypers souffrent mais c'est logique car dans ses magasins où l'offre est abondante, les arbitrages de fait de la crise du pouvoir d'achat n'en sont que plus nombreux.

Leclerc, le roi des hypers et des plus petits hypers progressent aussi de 6,4% et son magasin leader Bois d'Arcy progresse de +8,4% ce qui est le meilleur score du top 100.

Alors, oui les grands hypers souffrent mais de là à parler de la fin d'un modèle, si carrefour annonçait de bons chiffres alors on pourrait presque parler d'un format qui se porte bien !

Publié dans Secteur distribution

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

martial 06/04/2009 08:06

Franck, il est rare que je ne soit pas d'accord avec toi mais si tu me lis (http://www.marketing-professionnel.fr/tribune-libre/hypermarche-face-a-hyper-crise-distribution.html) ou sur www.leblogdecarredeciel.com, tu sais que je pense le contraire pour plein de raisons (socio-économiques, épistémologiques et même ontologiques!!!). Le seul truc c'est que je me place sur un avenir à 10 ou 15 ans pour prédire la fin des hypers. Il est tout à fait possible, comme tu le fais remarquer, que dans les deux ou trois prochaines années les effets des limites du système ne se fassent pas encore sentir...

Frank Rosenthal 06/04/2009 08:38


Bonjour Martial, j'ai lu ce que tu as écrit sur le modéle hyper et tes arguments sont recevables...mais les miens aussi. D'abord parce que c'est toujours intéressant de ne pas accepter les idées
reçues sur ce sujet (ce n'est pas ton cas), aussi parce que d'une manière générale les jugements doivent être plus nuancés. Enfin parce que si on se place ne serait-ce qu'à 3 ans ou même si on
regarde dans le rétroviseur sur 2008 avec ce que j'ai appelé "le big bang de la consommation" on voit que le consommateur est de plus changeant, insaisissable et bourré de paradoxes et qu'il est
possible qu'il plébiscite de nouveau (au moins à court terme) le modèle hyper (Carrefour vient d'enregistrer 2 mois de hausse consécutives, ce qui n'était pas arrivé depuis bien longtemps). On peut
d'ailleurs se demander si la relative et je préfére employer ce terme désaffection des hypers...ne vient-elle pas plus des erreurs ou des mauvais choix de certaines enseignes...que des
consommateurs eux-mêmes. Un sujet passionnant dont on pourra rediscuter bientôt de vive voix avec plaisir. Pour conclure, je dirai que si on prend un regard international, on peut dire que l'hyper
à la française est difficilement exportable, Carrefour parle de ses petits hypers au Brésil, j'ai visité la semaine dernière un hypermarché à Tokyo, les japonais parlent pour ce magasin d'un
supermarket...mais l'hyper peut se réinventer sous d'autres formes, plus de plaisir, plus de nouveautés, plus de travail sur l'assortiment. DE nouvelles formes de commerce peuvent se développer, je
pense par exemple au modèle de Costco, au final, je dirai que l'hyper est un modèle à faire évoluer et réellment à réinventer.
On en reparlera très certainement. Frank