Où va le hard discount, perspectives et prospectives (4)

Publié le par Frank Rosenthal


Le hard discount ne devrait pas se tasser. Mais, certains avaient prédit une stagnation...avant que l'inflation ne s'envole et que le circuit gagne des parts de marché. Aujourd'hui, certains annoncent 20%, ça parait très ambitieux car par rapport à la situation d'il y a 5 ans, le parc est dense, les gains en pénétration importants et donc limités dorénavant et enfin les marques nationales sont arrivées.

Néanmoins, dans le futur, quelques facteurs vont aider au développement de ce circuit :

1/ L'assouplissement de la règlementation.

La Loi de Modernisation de l'Economie votée il y a quelques jours va permettre de relever le seuil soumettant les projets à autorisation de 300 m2...à 1000 m2.
En Allemagne, le bastion du hard discount, qui approche les 40% de parts de marché, ce seuil est actuellement fixé à 700 m2.

2/ Les ambitions des acteurs majeurs du hard discount pour développer leur parc.

On parle très souvent des Allemands Lidl et Aldi, on oublie aussi très souvent de dire que les principaux groupes de distribution possèdent leur enseigne de hard discount : Carrefour avec Ed, Intermarché avec Netto, Casino avec Leader Price...et ont de l'ambition pour ces enseignes, qui tirent la croissance de leur groupe. Enfin, nous parlerons le 16 juillet du Mutant, l'enseigne des Coopératives de Normandie Picardie, qui vient de signer un accord d'associé-coopérateur avec Système U.

Exemple récent : le PDG de Casino, Jean-Charles Naouri a annoncé dans les 5 ans le doublement de son parc. 487 magasins actuellement, 1000 à horizon 2013.
Netto annonce un plan d'ouverture encore plus ambitieux : de 420 magasins à 800 dans...3 ans !

Ed, qui dispose déjà de 895 points de vente et devrait à son rythme de croisière actuel dépasser les 1000 fin 2009 !

 
3/ A l'instar des hypermarchés, les formats se multiplient et vont assurer aussi de la croissance.

Plus les magasins grandissent, plus leur offre est étendue et plus on s'éloigne du concept d'origine, plus la nécessité de retrouver des formats différents est forte.
Ainsi de nouvelles enseignes naissent et se développent :
Leader Price avec Leader Express
Le Mutant Express
Leclerc Express.

La LME va favoriser prioritairement les agrandissements...moins coûteux que les ouvertures et donc entre les magasins agrandis et les magasins "ancienne loi" à 299 m2, des différences de formats vont cohabiter au sein des parcs.

4/ Les magasins discount d'aujourd'hui et de demain sont de plus en plus des magasins de proximité.

S'il y aura avec la LME beaucoup d'ouvertures, on assistera aussi à beaucoup d'agrandissements, plus rapides et moins coûteux.

5/ De nouvelles zones commerciales discount se créent

Preuve que le concept intéresse de plus en plus, Chauvigny dans la Vienne crée à la fin du mois d'aôut une zone commerciale avec 5 magasins discount avec les leaders Lidl et La Halle aux Chaussures.

En fait, l'histoire du commerce est un éternel recommencement. L'embourgeoisement des acteurs (et le contexte législatif Lois Raffarin et Galland) a favorisé l'extension du hard discount. Bientôt, si l'économie ne montre pas plus de dynamisme, les soldeurs alimentaires ( Bravo les Bonnes affaires, Hyperprimeurs) qui profiteront aussi de la LME pour ouvrir massivement...seront certainement les nouveaux discounters de demain 

Publié dans Secteur distribution

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article