La consommation inquiète : rien de plus logique !

Publié le par Frank Rosenthal

La consommation des ménages a enregistré une baisse de 0,8% en avril, après un repli de 1% en mars.

Sur la dernière année, la hausse de la consommation n'est plus que de +0,4% selon l'Insee.

Selon La Tribune de vendredi 23 mai, ce recul s'explique par la baisse de toutes les composantes du commerce : -0,6% au total et notamment dans l'automobile -2,7% et le textile cuir -3%.

Mais, si on regarde 2 facteurs :
1/ la hausse du prix de l'essence d'environ 15% sur un an et notamment sur le diesel qui n'a plus qu'un faible écart avec le super. Cela touche 74% du parc automobile français.

2/ La hausse des prix de l'alimentaire en un an est supérieur à 5% en hypers et supers. Donc sur une base de 14% du budget des ménages, c'est près d'un point de pouvoir d'achat en moins.

Conséquence probable : on consomme moins ou on diffère des achats importants en attendant mieux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Frank Rosenthal 03/03/2009 11:32

Je suis d'accord avec vous et c'est ce qui explique en partie qu'il y a une différence entre l'inflation réelle mesurée et publiée par l'Insee et l'inflation perçue. Rappelons que c'est une moyenne du comportement de la sommes des individus et que ça homogéneise des comportements forcément très hétérogènes.

AREZKI 03/03/2009 11:23

L'insee dans ses statistiques donne des chiffres qui pretent à confusion. on annonce une hausse
des prix à 0,8 % par exemple. mais on oublie de preciser les hausses concernant uniquement les produits de premiere neccessité car c'est là ou les prix ont le plus évolué.le citoyen s'inquiete peu du produit qui a baissé de 30 % et qu'il n'utilise qu'accidentellement alors que son produit de necessité absolue a évolué de 50 %.