Et si on pouvait critiquer Lidl ?

Publié le par Frank Rosenthal

Lidl s'est transformé en profondeur et est devenu en un temps record une marque appréciée des Français. La révolution a été totale sur les magasins, sur l'offre, sur la communication. Qui aurait encore parié il y a 5 ans que selon Stratégies Lidl serait le premier annonceur en média en France ? Une stratégie de séduction mais avec d'énormes moyens. 

Visiblement, les parts de marché sont là pour parler de succès commercial, à défaut de parler de rentabilité.

Lidl sait dans le même temps adopter un discours citoyen autour du made in France, du soutien aux agriculteurs et du développement durable notamment.

Alors Lidl parfait ?

Revenons justement sur le développement durable, regardez de près cette annonce presse de Lidl, un vrai modèle, un vrai cas d'école, rien ne manque !

Et si on pouvait critiquer Lidl ?

Rien ne manque sauf l'objectivité et la représentativité !

En effet regardez de près la dernière ligne de l'annonce en tout petit corps et vous verrez que 21 magasins sont équipés de panneaux photovoltaïques, 73 magasins sont équipés de bornes électriques et 459 magasins sont équipés d'éclairage LED...sur 1615 magasins au 15 octobre 2017. 

Un investissement publicitaire conséquent pour faire savoir son exemplarité en développement durable, mais traduisons en pourcentage, seuls 1,3% des magasins sont équipés en panneaux photovoltaïques et seuls 4,52% des magasins sont équipés de bornes électriques, sur l'éclairage LED, c'est mieux avec 28,42% des magasins.

On peut donc faire une annonce pour vanter ce qu'on ne fait pas dans 98,7% de ses magasins ou encore dans 95,48% de ses magasins ou au mieux qu'on ne fait pas dans 71,58% des magasins ! Curieux, d'autant plus curieux que la plupart de ses magasins Lidl sont neufs !

Mais ce qui est encore plus curieux, c'est que cela passe sous silence, qu'aucun distributeur ne réagisse, alors que j'en suis convaincu beaucoup font mieux !

On peut donc être le premier annonceur en France et utiliser des ficelles grossières en communication, dommage pour une enseigne qui signe "Le vrai prix des bonnes choses", mettre le mot vrai dans sa communication donne quelques obligations ici oubliées !

Publié dans Analyse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article