Spécial Mulhouse : 5 questions à Philippe Grimm, DG de Littera Mulhouse

Publié le par Frank Rosenthal

2499...

Suite de cette série avec le patron de la librairie indépendante Littera.

1/ Pouvez-vous vous présenter et raconter votre parcours aux lecteurs de ce blog ?

Je m’appelle Philippe GRIMM, j’ai 54 ans marié 2 enfants (fille de 26 ans et garçon de 22 ans)

Strasbourgeois de naissance, j’ai fait mes études (économie et droit) à Strasbourg.

En 1981 j’ai intégré la société de librairie Alsatia Union qui avait 6 magasins en Alsace.

En 1986, cette société a repris un magasin à Angers dont j’ai pris la direction, j’avais 25 ans.

Je suis resté 11 ans à ce poste avant de prendre la direction d’un autre magasin de la même société à Roanne (Forum Espace Culture)

En 2001 j’ai intégré la Direction de la société dont le siège était à Mulhouse, jusqu’en 2007 où la société Alsatia a été vendu au groupe Bertelsman – France Loisirs.

J’ai participé, ensuite, à l’histoire des magasins Chapitre.com en tant que Directeur Délégué, Directeur Régional et Directeur des travaux du groupe ( 57 magasins ) jusqu’ en février 2014 ou Chapitre.com a fermé les 57 magasins. (liquidation judiciaire le 11/02/2014)

Et me voilà pour la 1ère fois …chômeur !

2/ Pouvez-vous raconter la reprise et le relancement de votre librairie il y a un an ?

Dès l’annonce de liquidation des magasins Chapitre je me suis dit qu’il serait peut-être judicieux de réfléchir à la reprise d’un des magasins fermés. Tout d’abord j’avais pensé à celui de Colmar, malheureusement un autre avait eu l’idée avant moi ! Le magasin de Mulhouse venait tout naturellement à mon esprit, participant en 2007 à son ouverture (groupe Alsatia Forum Espace Culture ) étant aussi le Directeur Régional à la période Chapitre, j’avais tous les éléments chiffrés (gestion et commerciaux) pour bien préparer le business plan. Grâce à l’appui de la ville de Mulhouse et, plus particulièrement, de F. Marquet (manager du commerce) le projet de reprise du magasin s’est fait et la réouverture s’est faite le 20 août 2014.

Littera est situé Place de la Réunion à Mulhouse

Littera est situé Place de la Réunion à Mulhouse

Littera tout en imagesLittera tout en images
Littera tout en images

Littera tout en images

3/ Comment fait-on aujourd’hui pour résister en tant que libraire au développement du commerce en centre-ville ?

Mulhouse est une « grande ville …moyenne » et il est inévitable de trouver de la concurrence dans le même secteur qu’est le livre. L’avantage aussi d’être nombreux est que le client n’hésite pas à venir en centre-ville car il est certain de trouver son bonheur… dans l’un au l’autre point de vente.

Je dirais donc que la librairie fait partie intégrante et est aussi un atout primordial pour un centre-ville. La difficulté du métier de libraire est de trouver un ( très ) bon ratio loyer / surface, et d’être situé dans l’hyper centre-ville.

4/ Quelles sont selon vous les qualités pour réussir en tant que commerçant indépendant ?

Etre indépendant n’est pas plus difficile que de conduire la gestion d’un magasin en tant que directeur salarié, sauf… en fin de mois quand les échéances de règlement de factures arrivent !

Ce qu’il faut c’est avoir un magasin bien placé, bien achalandé, avec les bons produits en bonne quantité, au bon moment, à la bonne place et au bon prix. Les règles de gestion et de réussite n’ont pas beaucoup changées… Ensuite il est préférable d’avoir les bonnes personnes qui vous accompagnent quotidiennement dans la mise en œuvre du projet.

Accueil, sourire, compétence des vendeurs sont des ingrédients nécessaires et indispensables à la réussite, je n’invente rien non plus…

Bien évidemment la réussite du commerce indépendant n’est pas possible tout seul ! Un centre-ville dynamique, des enseignes nationales de renommées, des magasins « ouverts », des animations sont nécessaires pour que le client ait envie de passer du temps en ville, et d’y revenir.

5/ Comment voyez-vous l’évolution du commerce en centre-ville à Mulhouse ?

En tant qu’Alsacien ( de Strasbourg ) je connais Mulhouse depuis assez longtemps, et j’ai donc pu voir l’évolution de cette ville et surtout de son centre-ville.

Dans mon passé professionnel, je suis passé dans beaucoup de villes moyennes semblables à Mulhouse et je peux dire que la cité haut-rhinoise a évolué beaucoup plus vite.

Le dynamisme de la ville est maintenant reconnu et Mulhouse est maintenant un exemple pour d’autres villes, et c’est bien que l’on en parle « en bien ».

L’arrivée de nombreuses nouvelles enseignes nationales ou indépendantes démontrent l’envie que suscite Mulhouse.

Je crois en Mulhouse, je suis bien à Mulhouse.

Publié dans 5 questions à...

Commenter cet article