Spécial Mulhouse : 5 questions à Fréderic Marquet, Manager du Commerce

Publié le par Frank Rosenthal

2498...

Frédéric Marquet, Manager du Commerce de Mulhouse

Frédéric Marquet, Manager du Commerce de Mulhouse

C'est le dynamique Manager du Commerce de la Ville de Mulhouse, Frédéric Marquet qui ouvre la série des interviews pour le dossier Mulhouse.

1/ Pouvez-vous vous présenter et raconter votre parcours aux lecteurs de ce blog ?

Mulhousien de naissance, j’ai toujours cru dans le potentiel de cette belle ville, aux atouts trop souvent sous-estimés. Ecole de Commerce (Essca Angers), puis début de carrière professionnelle du côté de Genève dans une mission Marketing/vente chez Steelcase, je suis revenu à Mulhouse en 2002 en intégrant une agence de communication régionale. Elu conseiller municipal en 2008, j’ai démissionné de mon mandat d’élu et quitté mon poste de directeur d’agence dès que j’ai été recruté comme Manager du Commerce en 2011. Depuis, je consacre ma vie professionnelle (ma vie ?) à la redynamisation du centre-ville de Mulhouse.

2/ Quels sont selon vous les facteurs clés de succès du dynamisme du commerce en centre-ville à Mulhouse ?

La dynamique « commerce » engagée à Mulhouse est effectivement une réalité : plus de 300 ouvertures en 4 ans avec un rythme de 2 ouvertures pour 1 fermeture, une baisse de 40% des locaux vacants et l’arrivée de très belles enseignes comme Pandora, Swarovski, Sandro, The Kooples, Liu Jo, Calzedonia, Intimissimi, HEMA, H&M Home… et aussi de très belles ouvertures à l’initiative de commerçants indépendants. Le premier facteur-clé de succès est certainement la mise en œuvre d’une démarche globale dans la durée et fédérant tous les acteurs du commerce : commerçants, associations, Ville, CCI, CMA, Société d’aménagement, agents immobiliers, banquiers, investisseurs… Tous partager les mêmes objectifs et être tous impliqués ensemble dans l’action reste le premier facteur-clé de succès.

3/ Quel a été le poids et l’influence de la Mairie de Mulhouse et de ses équipes sur cette évolution du commerce ?
Déterminant. La Ville a engagé un programme en 2010 sans lequel rien n’aurait été envisageable : « Mulhouse Grand Centre » représente un investissement de 36 millions d’euros sur 6 ans et des actions de fond sur 4 axes en même temps : l’habitat - montée en gamme pour attirer plus d’habitants à bon pouvoir d’achat -, les espaces publics - embellissement global de la ville - , les déplacements - faciliter la circulation et le stationnement - et le commerce - offre qualitative et différenciante -.

L’implication de tous les services (Commerce, Urbanisme, Hygiène, Voirie, Transport...), et un état d’esprit visant à être facilitateur de l’implantation des projets les plus qualitatifs, constitue aussi un facteur essentiel de cette dynamique.

4/ Quelles sont les 3 initiatives dont vous êtes le plus fier ?

D’abord avoir réussi à instaurer un climat de confiance entre les acteurs, par exemple pour alimenter ensemble, quasiment au quotidien, la base des locaux vacants, outil fondamental de la démarche de prospection. Cette entente permet un travail en toute transparence, simplicité, tout le monde y gagne en efficacité et en résultats concrets.

La création de la page facebook « Mulhouse Ambiance Shopping » est aussi une belle réussite.

La page facebook Ambiance Shopping

La page facebook Ambiance Shopping

La page facebook relaye toute l'actualité du commerce et notamment les nombreuses ouvertures
La page facebook relaye toute l'actualité du commerce et notamment les nombreuses ouvertures

La page facebook relaye toute l'actualité du commerce et notamment les nombreuses ouvertures

Même si cela nécessite beaucoup de temps et une énergie de tous les instants presque 24h/24 7j/7, les réseaux sociaux sont devenus incontournables à mon sens, notamment pour créer un phénomène de « communauté » et faire émerger un nouvel état d’esprit dans un monde où les esprits grincheux s’expriment toujours plus que les autres… Presque 6000 personnes suivent la page et relaient massivement l’évolution qualitative du centre-ville. C’est un outil risqué et sur lequel il faut être en veille et actif en permanence mais d’une puissance incomparable aujourd’hui.

Chaque ouverture est une fierté (même si elle ne découle évidemment pas toutes uniquement de mon travail) et, au centre-ville de Mulhouse, il y a plus d’une ouverture par semaine depuis 4 ans ! Chaque ouverture m’alimente en bonne énergie pour préparer les suivantes !

5/ Quelles ambitions pour 2016-2020 ?

Dans un monde où le commerce est en pleine mutation, il s’agit d’abord de consolider l’évolution engagée. Rien n’est acquis, tout reste fragile même si les résultats des belles enseignes sont assez impressionnants à Mulhouse.

Le centre-ville de Mulhouse doit retrouver sa place de cœur d’agglomération, redevenir le centre-ville de destination naturelle de toute la zone de chalandise (30 min autour de Mulhouse) dont Mulhouse est en droit de bénéficier encore davantage. Sur cette zone de chalandise, la moyenne des revenus est supérieure de 27% à la moyenne nationale, l’enjeu est excitant !

Enfin, pour attirer, le centre-ville devra toujours plus capitaliser sur ses atouts intrinsèques, son identité, sa richesse architecturale, ses animations, sa vie culturelle et artistique, ses espaces publics, son ambiance... Le client devra toujours trouver un moment de plaisir lors de sa venue au centre-ville, être surpris, vivre une expérience shopping totale qui lui donne envie d’y revenir…

A tous les acteurs de la vie du centre-ville d’y travailler chaque jour un peu plus !

Publié dans 5 questions à...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article